Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 05:00
twwln.jpg1870, Augustus Melmotte débarque à Londres avec sa famille, il est précédé d'une réputation plus ou moins douteuse mais on le dit riche à millions. En quelques semaines le tout Londres aristocratique est à ses pieds, espérant tirer parti de cette fortune providentielle quitte à endurer les manières quelques peu rustiques de ces étrangers. Mais Melmotte n'est pas devenu riche par hasard et cache sous son admiration pour la gentry anglaise, un arrivisme impitoyable et une ambition affutée alliés à une conception très personnelle de l'honnêteté en affaire. Autour de lui, mille intrigues se nouent formant un tableau peu reluisant et joyeusement cruel de la bonne socété de l'époque.
Adaptée du roman d'Anthony trollope (1875), cette mini-série de la bbc en quatre épisodes met très brillament en scène le Londres victorien avec ses fastes, son souci des apparences, son avidité et ses mesquineries. Les décors sont tout bonnement somptueux, l'histoire très bien menée et l'interprétation malgré quelques excès de David Suchet notament (mais peut être est-ce le rôle qui veut cela) plus qu'excellente, bref que du bonheur.

 
twwln2.jpgThe Way we live now de David Yates, scénario de Andrew Davies - 2001 - BBC - avec David Suchet, Shirley Henderson, Matthew MacFadyen, Miranda Otto, Cillian Murphy...

J'ai retrouvé ce billet écrit du temps (2008, my my) où je traquais impitoyablement avec ma chère Choupynette toutes les interprétations de Matthew McFadyen (mais si, mais si, je me suis assagie depuis). il campe ici Felix Carbury, jeune aristocrate imbibé et ruiné par le jeu, veule, infantile, égoïste et insensible qu'il fait bon détester.

Le livre a depuis été enfin traduit en français (excellement parait-il) par Alain Jumeau (j'avoue que la version anglaise me faisait peur) et publié sous le titre Quelle époque aux éditions Fayard en 2010 puis aux éditions J'ai lu en 2011. Enjoy !
english month
Repost 0
Published by yueyin - dans films et séries
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 19:57

1912, la famille Crawley est durement éprouvée par le naufrage du Titanic. En effet le comte de Grantham n'a que trois filles et ses deux plus proches cousins, héritiers du titre, du domaine et de la fortune familiale ont disparu avec trop fameux paquebot. C'est donc un lointain cousin, un inconnu, qui doit maintenant hériter : un homme de loi de Manchester spécialisé dans le droit des affaires... Autant dire un martien aux yeux du lord, de sa famille et de sa domesticité. Car les membres de cette dernière se sentent tout aussi concernés par la déconcertante et pour tout dire scandaleuse nouvelle...

Downton Abbey retrace la vie d'un grand domaine anglais au début du XXe siècle, tant du côté des propriétaires que de celui des serviteurs - Du Majordome à la fille de cuisine, en passant par la gouvernante, les femmes de chambres, les valets, la cuisinière et tutti quanti. La première saison s'ouvre en avril 1912 pour se clore sur la déclaration de guerre de 1914. La seconde couvre la période de guerre et l'épisode de noël la période des fête de fin d'année 1920. Créée par le scénariste de Gosford Park, le superbe film de Robert Altman (avec Clive Owen, Michael Gambon, Kristin Scott Thomas, Helen Mirren, Stephen Fry, Derek Jacobi, Maggie Smith et d'autres...  je recommande absolument) cette série se caractérise tout d'abord par la minutieuse reconstitution de l'époque Edwardienne tant du point de vue des costumes et du décor que de celui de l'organisation de la vie matérielle et sociale. Chaque détail est authentique et pour moi ce fut un vrai régal des yeux (si j'ose ainsi dire) que de me promener à cette époque.

L'histoire de son côté met en exergue les changements que l'époque impose à un petit monde qui se pensait protégé de l'extérieur, changements subis ou parfois recherchés car tous ne sont pas si contents de leur sort qu'on pourrait le penser. Les filles de la maison, notamment, aspirent à une autonomie que leur origine sociale ne leur permet pas en principe d'envisager. Pour les domestiques, c'est plus diffus. Bien qu'ils ressentent également le poids du changement, notamment pendant la guerre, le domaine représente encore pour eux un refuge contre la pauvreté. D'autant que bien que très conscient de la place de chacun, le comte de Grantham est un homme bien et un employeur enviable. Pour autant, certains aspirent à s'élever au dessus de leur condition, une des femmes de chambre prend secrètement des cours de secrétariat tandis que le chauffeur, irlandais, est politiquement engagé et très critique envers le monde des Crawley.

Je me rends compte que je pourrais disserter allègrement sur chaque personnage et ce qu'il représente (il parait que j'ai tendance à disserter, le croiriez-vous ?) mais ce serait peut être un peu lassant. J'ajouterais juste que l'interprétation est tout bonnement excellente avec une mention spéciale à Maggie Smith qui campe une réjouissante douairière victorienne à l'humour grinçant et la langue acérée. Les personnages, fort nombreux au demeurant, et leur relations sont complexes et évoluent constamment. Ils apprennent de leurs erreurs ou prennent leur parti des événements et deviennent tous franchement attachants. Même Lady Mary, la fille aînée, a fini par me plaire, ce qui n'était pas gagné.

En un mot comme en cent, Downton Abbey est une série magnifique, un véritable coup de coeur que je ne saurais trop recommander. Edwardien !

Dawnton Abbey -ITV - 2010-2012 - Julian Fellowes

PS : Ce billet devait clore le mois anglais de CryssildaLou et Titine sur mon blog. Bon je n'ai que 24 heures de retard, pour moi c'est limite de l'avance ! 

Repost 0
Published by yueyin - dans films et séries
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 10:05

Donc comme promis, voici la saison 2 de ma Pile A Voir (en abbrégé pav), celle des films qui attendent sagement d'être vus ou revus (car oui les films sont sages, ils crient beaucoup moins que les livres par exemple), en espérant bien sûr que je n'en ai oublié aucun dans un sac, une bibliothèque ou sous un livre justement, ce qui reste à prouver. Parfois je me demande comment j'ai pu résister si longtemps à certains d'entre eux mais c'est que je ne dispose que d'une seule et unique télévision pour cinq utilisateurs potentiels et les négociations pour le contrôle de l'appareil sont parfois serrées. Quant à regarder sur mon ordinateur, cela manque de confort, un aspect essentiel dans la dégustation d'un film, (absolument!) (et le fait que je continue à papoter sur FB pendant mes visionnages n'a strictement rien à voir bande de mauvaises langues !). Voici donc l'objet... A nous Karine !

 

Australia - Baz Luhrmann (à revoir)

Bright star - Jane Campion (à revoir)

Carnet de voyage - Walter Salles

Cat on a hot tin roaf - Richard Brooks (à revoir)

Good bye Lenin! - Wolfgang Becker

Just a kiss - Ken loach

Kate et Leopold - James Mangold

La leçon de piano - Jane Campion

La route des Indes - David Lean

Le grand Meaulne - Jean-Daniel Verhaegue

Les promesses de l’aube - David Cronenberg

Mama mia - Phyllida Lloyd (à revoir)

Mansfield park - Patricia Rozema

O’brother - Joel & Ethan Cohen

Paris, Texas - Wim Wenders

PS I love you - Richard Lagravenese

Serenity - Joss Wheddon (à rererevoir)

Shakespeare in love - John Madden

The dark Knight - Christopher Nolan

The fountain - Darren Aronofski

Warriors - Peter Kosminski

Repost 0
Published by yueyin - dans films et séries
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 08:27

L'autre dimanche avec ma très chère Karine, nous avons initié une nouvelle activité : le visionage en commun, à un océan de distance, d'une série réjouissante, le tout commenté en direct sur facebook. C'était Blackpool, c'était beau, c'était hilarant.

Du coup nous avons pensé réitérer l'opération et pour ce faire engager une comparaison de nos pav (pile à voir pour les néophytes). Karine a déjà brillament compilé la sienne ici, il me restait donc à faire de même.

Bon je savais déjà que j'avail une pal (pile à lire, vous suivez) démentielle voire himalayesque (et en cours de compilation d'ailleurs) mais j'avais jusqu'ici préféré fermer les yeux sur les piles de dvd sagement alignées dans le salon. En les listant j'ai frôlé la crise d'angoisse, doublée d'une crise de culpabilité, triplée de la conscience d'un réel danger à publier une telle chose : et si l'une des propriétaires (ou plusieurs) allait me provoquer en duel en retrouvant ici ses dvd perdus depuis des lustres... Je m'en remets donc à leur mansuétude.

Enfin devant l'ampleur de la chose, j'ai décidé de procéder en deux saison, les séries et mini séries aujourd'hui, les films lundi ou mardi...

 

Séries et mini-séries télé à voir de toutes urgences...

Ashes to ashes (la suite de Life on mars)

Babylone 5 - saison 1

Battlestar Galactica - Pilote

Dexter - saison 2 - sans sous-titre hélas donc impossible à voir en famille

Doctor Who specials - il me reste deux épisodes, comme si je ne voulais pas voir la fin de davidchou

Doctor Who - saison 5 vol1 - oui je sais j'ai honte

Felicity - saison 1 - à voir avec karine sûr!

Jeeves & Wooster- série BBC avec hugh Laurie

Kingdom hospital - saison 1

Les Tudor - saison 1 et 2 - J'ai presque terminé la 1

Life on mars - saison 2 (j'ai fini la 1 enfin)

Little Doritt - mini série BBC

Lost - saison 2

Mansfield park - David Giles - minisérie BBC

North and south - Brian Percival - minisérie BBC

Rome - saison 1 et 2 - j'ai commencé la 1

Roswell - saison 1

Supernatural - saison 1 - sans sous titre encore, a failli provoqué une révolution familliale

Sur écoute

Tess of the D’Urbervilles - David Blair - minisérie BBC

Vampire diaries - saison 1

Vanity fair - minisérie BBC

Warehouse 13 - saison 1

Wonderfall

 

Série et mini série à revoir

 

Black books - saison 1 - parce que c'est trop bon

Doll house - saison 1 - parce que Joss Wheddon

Firefly - intégrale - parce que Joss Wheddon

L’âge de cristal - hilarant, j'ai commencé

Moon light - integrale - j'adore

Stargate atlantis - saison 4 et 5 - à cause des enfants, j'ai vu dans le désordre

X files - saison 1 et 2 - à cause des enfants, j'ai revu dans le désordre


Repost 0
Published by yueyin - dans films et séries
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 08:30
brightstar.jpg1818, une jeune fille de bonne famille, à l'esprit vif, passionée de couture, de vêtements et d'accessoires croise le chemin d'un jeune poète sensible et quelque peu bohème. Rien ne devrait les réunir, mais peu à peu des liens se tissent entre eux jusqu'à devenir une intense passion romantique. Seulement John Keats n'est pas assez riche pour épouser Fanny Brawne et de toutes façon il ressent bientôt les premiers signes de la tuberculose qui a déjà emporté sa mère et son jeune frère.
L'histoire est d'une simplicité absolue mais le charme de ce film tient entièrement dans la poésie, inspiré de Keats, qui imprègne chaque image du film de Jane Campion. La lumière, les couleurs, les décors qu'ils soient intérieurs ou extérieurs, tout concourt à l'ambiance de ce film magnifique, dont j'ai paradoxalement ressenti la longueur mais comme un pur plaisir. L'interprétation est parfaite, les poèmes de Keats s'intègre harmonieusement aux dialogues et j'ai trouvé l'expression de la passion entre les deux jeunes gens particulièrement bien vue. Que du bonheur !
Certes, je fais rarement des billets cinématographiques mais ceci est un visionage commun avec Choupynette dont vous trouverez l'avis par ici...

Bright Star - un film de Jane Campion, avec Abbie Cornish et Ben Whishaw - 2006



Repost 0
Published by yueyin - dans films et séries
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 18:00

Quand j'ai décidé de m'inscrire au challenge (re)reading Harry Potter, j'avais bien entendu envisagé de chroniquer également les films, mais je me suis désorganisée aussi vite que le challenge a commencé. Enfin j'ai (plus que) rattrapé mon retard et comme mon billet sur le Prisonnier d'Azkaban est publié depuis une semaine, je vais commencer par cette adaptation-là (après tout pourquoi pas?), ce qui me permettra de glisser un mot des films précédents en même temps, hop !
Quand il s'agit d'adapter un phénomène littéraire comme Harry Potter, il est impossible de plaire à tout le monde, la gageüre étant de faire des films qui plaisent aussi bien à un public totalement néophyte qu'aux aficionados en passant par toutes les cases intermédiaires. De ce point de vue, je dirais que la saga Harry Potter, sans atteindre et de loin à l'excellence de l'adaptation du Seigneur des anneaux de Peter Jackson, a joliment relevé le défi. Ce qui n'était pas forcément gagné de mon point de vue de fan obsessionnelle des romans...
Du côté des points forts, outre la musique excellente de john Williams avec ce thème incroyable qui accompagne les premières images, et les trouvailles visuelles souvent fort belles, il y a bien sûr le casting. Sans même parler des trois acteurs principaux - que je trouve bons quant à moi, il semble que la saga Harry Potter soit devenu le rendez-vous des meilleurs et des plus célèbres acteurs anglais du moment. Et ils semblent s'y amuser comme des petits fous, que ce soit les acteurs récurrents, Alan Rickman, Maggie Smith, Emma Thompson, excellente Sybil Trelawney, ou les guest star comme Kenneth Branagh absolument hilarant en professeur Lockhart. Et que dire de Gary Oldman, Ralph Fiennes ou même dans de plus petits rôles John Cleese ou Warwick Davies.
Du côté des points faibles, je mettrai les scénarios, les deux premiers épisodes de Chris Columbus ont sauvé les meubles de ce point de vue, étant plus que raisonnablement fidèle aux romans. Il faut dire que ce sont les plus courts et les moins complexes des romans. Mais à partir de l'opus 3, de grands pans de l'histoire sont laissés de côté et à mon sens pas toujours avec clairvoyance. Car si je conçois que des choix soient nécessaires dans une adaptation, il n'en reste pas moins que dans une série certains éléments conditionnent l'avenir et que leur absence peut passablement gêner la compréhension des épisodes suivants... Bon vous me direz que les fans n'apprécient jamais les changements apportés à leurs histoires favorites, certes,  mais pour parler du Prisonnier d'Azkaban donc, pourtant visuellement très réussi, je regrette que la carte du maraudeur et son origine n'aient pas été plus explicitées, comme la relation entre Sirius, Remus et James, ou les visions de Harry quand il est près des détraqueurs. De la même façon mais là c'est une constante dans tous les films, le personnage de Rogue est largement adouci, la prestance d'Alan Rickman et ce parti pris en faisant un personnage charismatique qu'il n'est définitivement pas dans les romans... mais qui s'en plaindra.
Malgré ces réserves et même si ce n'est pas, de loin, mon film préféré de la série, le Prisonnier d'Azkaban reste un bon moment de cinéma, notamment grâce aux excellentes interprétations de Sirius Black et Remus Lupin, aux moments de purs plaisirs visuels comme le magicobus ou l'épouvantard et à l'athmosphère parfois celtisante que le réalisateur a su insuffler à un Poudlard fort différent de celui des deux premiers films. De la magie, encore de la magie, toujours de la magie!

The prisonner of Azkaban - Alfonso Cuaron - 2004 - Warnerbros


Repost 0
Published by yueyin - dans films et séries
commenter cet article
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 19:21
Normalement ce soir je devais vous parler du sublime roman de E.M. Forster, Avec vue sur l'Arno, et de la non moins sublime adaptation qu'en à fait James Ivory, seulement j'ai eu un léger contretemps à base de vampires et de loup-garous. Ce n'est que partie remise...

PS : pour les afficionados, en ce qui me concerne (et en tous cas pour ce film) ce sera Jacob Team !
Repost 0
Published by yueyin - dans films et séries
commenter cet article
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 00:16
De nombreux visiteurs, ainsi que fashion victim dans son billet, ont mentionné l'adaptation du livre de Billie Letts, La petite voix du coeur (Where the heart is), réalisée en 2000 par Matt Williams. En voici donc la bande annonce, assez tentante je dois le dire.

Where the heart is (Où le coeur nous mène) de Matt Williams - 2000 - avec Nathalie Portman, Ashley Judd, James Frain - UFD
Repost 0
Published by yueyin - dans films et séries
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 21:54
Twilight est un phénomène de plusieurs façons, les quatre livres sont  un grand succès  éditorial jeunesse mais ce  qui me fascine ce sont les débats passionnés sur fond d'identification gravissime que cette série suscite. Des fans ont quand même reproché  de façon sanglante à Stephenie Meyer d'avoir inséré des épisodes invraisemblables dans son quatrième opus. Invraisemblables, un mot suprèmement intéressant quand on parle de romans ou vampires et loup-garous vont au lycée comme vous et moi. Bon tout ça pour dire que c'était un film que je ne pouvais pas manquer. D'autant que je partais avec plusiseurs avantages.

1. je suis positivement fan des livres de la série avec leurs imperfections. D'ailleurs après avoir vu le film, j'ai relu la saga au complet et je me suis rendu compte non seulement que cela faisait déjà 5 ou 6 fois mais qu'en plus je n'avais jamais écrit mon billet. Shame on me, Mea maxima culpa et toute cette sorte de chose ! Je vais y remedier un de ces jours...

2. Je n'avais pas d'idées préconcues sur l'allure d'Edward et je savais que de toutes façons il était impossible de faire l'unanimité sur un choix si délicat.

3. Je ne m'attendais à rien, les premières critiques étant plutôt décourageante.

4. de toute façon je suis plutôt bon public

5. J'ai deux ados filles qui sont complètement fans des bouquins et les ont elles aussi lus, relus et rerelus et je ne vous parle pas des posters, magazines et tout le toutim, or elles étaient déjà fan du film avant de l'avoir vu (à mon avis vu le temps passé à traquer les extraits sur internet, elles  devaient en avoir déjà vu plus de la moitié mais passons)

Et finalement, et bien ce fut un très bon moment. Nous faisions masse si j'ose dire, deux adultes, 5 ados et un garçon, mon loup, qui représentait bravement la gent masculine qui s'était lachement défilée pour aller voir Largo. Côté enfant et ados, les critiques furent positivement dithyrambiques  - L'Edward du film plaît beaucoup j'aime autant vous le dire - et côté adulte ?

D'accord il manque quand même des épisodes (dont celui de la clairière et celui des groupes sanguins - snif) et certaines choses passent un peu vite à mon goût  (la progression dans l'intimité physique des deux héros) voire sont carrément omises (l'histoire d'Alice) mais était-ce évitable ? D'accord aussi, Jacob est très bien pour ce film mais aura du mal à prendre la carrure nécessaire pour les suivants, quant à Jasper il est très loin de l'image que je m'en faisait.

Cela étant dit et bien les autres personnages passent très bien, notamment ceux d'Edward et Bella, ce qui est quand même essentiel. L'univers visuel est bien là avec ses verts et ses gris, tout comme la magie distillée par cette nouvelle variation des amants maudits.  La musique est belle et colle bien aux images. Je ne demandais rien de plus, ce fut fonc très agréable.

Mon seule vrai bémol viendrait plutôt de la qualité des effets spéciaux et de la post prod, les maquillages se voient parfois un peu beaucoup et certaines scènes de déplacement "simples" ont visiblement été sacrifiées aux scènes plus importantes. Il parait que le film a été budgété avant que le phénomène éditorial prenne l'ampleur que l'on sait, c'est une explication plausible, Fascination n'est sorti qu'en 2005. Tel quel le film m'a apporté deux heures de plaisir, pas à l'aune du livre certes, mais tout de même... renouvelable !
Repost 0
Published by yueyin - dans films et séries
commenter cet article
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 05:01
D'accord j'ai déjà parlé de cette histoire du livre et du film de 2005... C'était il y a un an (déjà) et si je tiens à célébrer cet anniversaire, c'est que ce film a eu un effet étonnant voire détonnant sur mes lectures.
En août dernier quand je me suis installée devant mon lecteur DVD pour visionner le film de Joe Wright, je n'avais qu'un vague souvenir du roman lu à 15 ans et unique oeuvre de Jane Austen que j'ai approchée.
Douze mois plus tard, j'ai lu presque tout Austen (il m'en reste un mais je résiste à la tentation, c'est le dernier !) dont trois à plusieurs reprises (une trentaine pour O&P - dont une en anglais, je progresse -, une dizaine pour Raison et Sentiments, seulement deux pour Persuasion mais j'ai très envie de m'y replonger), deux biographies, un essai, bon nombre d'articles et tout le programme du Capes d'anglais qui portait justement sur le film (ce film là !) et le livre (ce livre là !). Pour la petite histoire j'ai acheté ce programme, un recueil d'articles assez pointus dans les deux langues, par correspondance et j'ai trouvé à l'intérieur un message de bonne chance qui prouve sans ambiguité que le vendeur n'imaginait pas un instant qu'on lise un truc pareil sans y être obligé par un examen quelquonque ! Et ben si !
Je me suis aussi offert l'adaptation de la BBC (celle avec Colin sinon Fashion m'aurait reniée que j'ai regardé une petite dizaine de fois), celle de Raison et Sentiment d'Ang Lee (je ne compte plus) et j'ai l'intention de faire une razzia à Londres sur les adaptation BBC de Persuasion et Emma...  Ah oui j'avoue je suis en train de lire un roman qui retrace O&P du point de vue de Darcy (si ça existe !!!).
Et après tout ça, est-ce que j'aime encore le film à l'origine de ce grand chambardement ? Et bien oui mille fois oui... j'en connais tous les plans, toutes les répliques, tous les choix, tous les partis pris et je me régale à chaque visionage (là oui, j'ai arrêté de compter...).

Une date dans une vie d'amoureuse des livres...

Pour les fans et ceux qui ne le connaissent pas encore : la bande annonce (en anglais parce qu'on entend la voix des acteurs !). Ce doit être la BA américaine car on voit une image de la fin alternative (Il semble que les américains aient absolument besoin du bisou de la fin, on leur a donc ajouté quelques images rien que pour eux et pour ceux qui regardent les bonus de leur dvd !!!!)




Et pour le plaisir quelques images en plus...



Orgueil et préjugés - Film de Joe Whright - 2006 - Keira Knightley, Matthew McFadyen, Donald Sutherland, Judy Dench... Universal


Repost 0
Published by yueyin - dans films et séries
commenter cet article

Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg