Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 08:43

Pour la troisième année consécutive, nous avons le bonheur et l'avantage de suivre les très aimées, très magnifiques et très exceptionnelles Cryssilda, Lou (de myloubook) et Titine dans leur traversée de la manche annuelle. Un mois pour parler d'Angleterre, visionner, boire, manger et surtout - bien évidemment et cela va sans dire - lire anglais. Les règles sont souples, comme il me sied, soit l'auteur est anglais, soit l'histoire se passe en Angleterre, ni dates impératives, ni nombres contraignants mais vous trouverez la liste des lectures communes (LC pour les initiées et intimes) chez nos charmantes organisatrices (j'oublie toujours les dates, je suis une cause perdue pour les chiffres, my bad).

Pour mon programme personnel, voilà ce qui est prévu - sous toute réserve, suivre un programme et moi cela ne va pas vraiment ensemble, c'est connu, mais cette année j'ai bien entamé les réjouissance alors espérons...

Agatha Christie - The moving finger

Barbara Pym : Une jeune fille comme il faut

Jonathan Coe : La vie très privée de Mr Sim

Anthony Trollope : Miss MacEnzie

Zadie Smith : Ceux du nord-ouest

Daphné du Maurier : Le Général du roi

J. G. Ballard : Billenium ou la Forêt de cristal

et plus si affinité... bien entendu, je suis à peu près sûre de lire ces livres, le plus difficile sera d'écrire les billets, mais on y croit, on est motivé, on m'encourage, hop hop hop...

Et pour entamer dignement ce joli parcours, une petite recette de derrière les fourneaux, simple et de bon goût, so british :

les scones

scone3.JPGLe scone est un des ingrédients typiques d'un thé anglais quoique qu'il soit probablement d'origine écossaise et extrèmement populaire dans tous les pays anglo-saxon. (Le muffin anglais québécois est très certainement un variation du scone). Son nom pourrait venir de l'ancien néerlandais, shoonbrood soit beau pain (j'adore ce genre de détail voui voui voui) et il est d'une simplicité limite biblique à faire.

Il vous faudra :

250 g de farine

40 g de beurre (un peu mou)

40 g de sucre

Un sachet de levure (ou 1 cuillère de poudre à pâte)

Une cuillère de bicarbonate (si vous avez ça sous la main)

10 cl de lait

pour la dorure : un jaune d'oeuf

scone.JPGPour la préparation, soit vous avez un robot mélangeur adapté et dans ce cas vous mettez tous les ingrédients dans le bol et mixez une minute ou moins pour former une boule, soit vous faites à l'ancienne, d'abord la farine sur le plan de travail, un cheminée, les autres ingrédient dedans et le lait peu à peu... classique. malaxez pour obtenir une boule. Ensuite on travaille tous à l'identique, pétrissez quelques instant la boule jusqu'à ce que la pâte soit élastique puis étalez là. en laissant une bonne épaisseur, un demi-centimètre environ ou un peu moins. Découpez des cercles à l'emporte pièce, placez sur une plaque à patisserie graissée (et farinée eventuellement), barbouillez de jaune d'oeuf à peine délayé avec un soupon de lait et placez dix à douze minute à four chaud (200°) (à adapter selon votre four)...

scone2.JPGLes scones se découpent dans le sens de l'épaisseur et se dégustent avec de la crème épaisse et de la confiture, mais le beurre, le miel, le jambon, les oeufs ou tout autre ingrédient qui vous agrée sont les bienvenus aussi. Enjoy !

Joyeux mois anglais les gens,

que juin vous soit doux

Waes hael

english-month.jpg

Repost 0
Published by yueyin - dans recettes
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 22:55

De retour de Seville, fils Benjamin tenait absolument à manger un Gazpacho... Why ? Because... Aussitôt dit aussitôt en quête de recettes. Après moult recherches, j'ai réalisé un Gazpacho plus ou moins andaluz en m'inspirant autant des recettes que des commentaires des internautes, tout en tenant compte des goûts familiaux (le poivron n'est pas l'ami de tout le monde par chez nous). Le résultat fut - à ma grande surprise - un succès familial... Je partage donc avec vous.

Il vous faudra : deux petites boites de tomates pelées au naturel (ou de tomates fraîches bien mûres si vous avez ça sous le coude), un concombre, un demi-poivron vert, un morceau de pain dur (environ 50g disons), un petit oignon blanc (ciboule), une gousse d'ail (ou au goût), une cuillérée à soupe de vinaigre, deux cuillérées à soupe d'huile d'olive, sel, persil ou ciboulette ou autre herbe fraîche (ajout personnel), éventuellement une pincée de piment d'espelette.

Dans un saladier, verser les deux boites de tomates, ajouter les légumes coupés en morceaux et les assaisonement. Allonger d'eau à hauteur (un verre environ). Réserver une nuit au frais. Avant le repas, mixer finement, ajuster éventuellement la quantité d'eau à la texture souhaitée et servir bien froid. Le gazpacho se boit plus qu'il ne se mange semble-t-il mais on peut toujours varier les plaisirs en ajoutant quelques dés de légumes et pluches d'herbe fraîche directement dans les assiettes, les bols ou les verres (chez moi, les morceaux sont interdits dans la soupe, serait-elle froide, par décret progénituresque).

gazpacho.JPG

Enjoy !

PS : Au cas où quelqu'un se poserait la question, J'ai suivi le conseil d'une internaute sévillane qui affirmait quelque part en commentaire amusé, que les légumes ne se pèlent pas pour un gazpacho : j'aime suivre les traditions qui m'arrangent.

Repost 0
Published by yueyin - dans recettes
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 23:09

Après une petite visite gastronomique et délicieuse chez la non moins délicieuse Stéphanie, il m'est venu une grande envie de faire des nems (elle-même les réussit magnifiquement) alors voici la recette de ma première tentative (première mais réussie, je ne suis pas si vilaine qu'on le dit)

Il vous faudra : 1 oignon, 3 carottes, 1 poignée de champignons noirs séchés, un bol de vermicelle de soja, du gingembre râpé, de la sauce soja, épices et aromates (dans mon cas cumin, coriandre, ciboulette), des galettes de riz.

Faire tremper les champignons noirs et couvrir les vermicelles d'eau bouillante, réserver. émincer l'oignon, râper les carottes et un petit morceau de gingembre frais (épluché le gingembre hein). Dans un wok ou une poêle (selon les possibilités) chauffer un peu d'huile (olive pour moi mais ne le répétez pas), ajouter quelques graines de cumin, puis l'oignon, la coriandre (en grain ou moulu mais les enfants râlent quand ils trouvent les grains), les carottes et le gingembre. faire revenir. Ajouter les champignons émincés, les vermicelles égouttés et la sauce soja (au goût et au jugé). Ajouter peu de poivre voire un soupçon de piment (si vous aimez, c'est un ajout personnel). Remuer. Saupoudrer de ciboulette ciselée (ou autre herbe, soyons créatifs, j'avais celle-là sous la main). Verser dans un bol.

Faire chauffer le four à 180°

nem4.JPGInstallez-vous confortablement, plaque à patisserie, grand bol d'eau, bol de farce, torchon humide bien étalé devant vous. Passez une feuille de riz dans l'eau, l'étaler sur le torchon (elle doit être bien humectée). Posez une cuillère de farce approximativement à la place du sourire sur un smiley . Repliez le menton du smiley sur la farce, puis les deux côtés (gauche et droite dans l'ordre qui vous agrée), et roulez serré sans rien ajouter. Posez votre nem sur la plaque et hop, on recommence jusqu'à épuisement de la farce. (soit douze ou treize nems). Vous pouvez huiler un peu les nems mais la prochaine fois j'essaie sans.

Enfournez une petite demi-heure (retourner à mi-cuisson), appelez les fauves et distribuez équitablement (attention aux resquilleurs et autres tricheurs). Enjoy !

nem3.JPG

Repost 0
Published by yueyin - dans recettes
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 01:00

Pour célébrer le grand retour de la recette du vendredi, le vais vous confier une recette qui, une recette que, une recette qui éventuellement ne devrait se chuchoter que de bouche d'intié à oreille d'initié (peut être même de bouche de druide à oreille de druide, allez savoir...) mais dans ma très grande magnanimité je vais aujourd'hui partager avec vous la fameuse recette des gaufres wallonnes de Mémé (la mémé de l'homme très exactement car il se trouve que l'homme est à moitié ch'ti).

Pour cette recette il vous faudra normalement un gaufrier armé de plaques à gaufrette, j'en ai peur, mais pour le reste c'est très facile... 250 g de farine, 150 g de cassonade, 90 g de beurre (salé dans mon cas), 5 g de sel, 1cc de cannelle, 2 oeufs.

Mettre la farine sur un marbre, faire une fontaine, verser la cassonade, le beurre en crème, la cannelle, le sel et les oeufs entiers. Pétrir le tout et former une boule. La laisser reposer deux heures dans un torchon. Diviser la pâte en petits morceaux et les rouler en forme de quenelles. Cuire au gaufrier quelques minutes (c'est court, surveiller la couleur).

Donne une belle boîte de gaufres wallonnes croustillantes que vous pouvez déguster nature avec un café (comme dans le nord) ou avec un thé ou, si vous êtes vraiment gourmands (ou gourmandes) trempées dans du caramel au beurre salé (vous pouvez même tartiner le caramel dessus mais là ça devient grave permettez-moi de vous le dire). Or grâce à la fantabuleuse Maijo (devant laquelle je me prosterne à deux genoux en remerciement) je maitrise désormais la recette d'un sublimissime caramel de cette sorte dont je vous livre, après elle, la recette. 

Pour ce délicieux caramel au beurre salé, il vous faudra 240 g de sucre blanc, 80 ml d'eau, 100 g de beurre salé et 100 ml de lait.

Couper le beurre en morceaux et préparer le lait. Verser le sucre et l'eau dans une casserole, mettre sur feu vif. Remuer. Lorsque le caramel commence juste à colorer, ajouter le beurre morceau par morceau en remuant jusqu'à dissolution complète. Retirer du feu et ajouter le lait en une fois. Cela fait un grand pssschiiit. Remuer et remettre à feu doux jusqu'à ce que le caramel soit bien lisse et nappe une cuillère. Verser dans un pot à confiture et laisser refroidir. Sur des crèpes, des gaufres, dans un yaourt ou à la petite cuillère.

 bon appétit !

Repost 0
Published by yueyin - dans recettes
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 08:00

Que diriez-vous, pour fêter cette reprise des vendredis gourmands, d'un petit délice tout frais et léger en souvenir de l'été (qui entre parenthèse est bien plus chaud en octobre qu'en juillet cette année). J'y ai goûté pour la première fois chez ma très chère Tina (merci à elle) mais ce n'est qu'il y a quelques jours que j'ai testé pour la première fois sa confection de mes blanches mains... un succès, n'ayons pas peur des mots !

 

Il vous faudra 550 g de saumon frais sans peau ni arête, 250 g de saumon fumé, 4 feuilles de gélatine, 2 cuillères à soupe d’eau, 2 cuillères à soupe de jus de citron, 200 g de fromage blanc, 80 g de crème fraiche, ½ bouquet de persil, ½ bouquet d’aneth, ½ bouquet de ciboulette, Sel & Poivre.

Dans une casserole remplie d’eau, pocher le saumon frais pendant 10 minutes ou le faire cuire au micro-onde. Egoutter et laisser refroidir.
Chemiser un moule à cake de film transparent, puis tapisser le fond et les côtés de tranches de saumon fumé.
Mixer les herbes, le saumon refroidi, le fromage blanc et la crème fraiche (en réservant quelques brins de ciboulette ou d'aneth pour décorer). assaisonner.
Dans une casserole, faire chauffer le jus de citron avec les 2 cuillères à soupe d’eau puis incorporer la gélatine en fouettant. Ajouter au mélange en remuant bien.
Verser dans le moule et replier les tranches de saumon fumé pour bien fermer la terrine. Serrer un peu avec le film plastique.
Mettre au réfrigérateur au moins 4 heures avant de servir décoré à votre goût.

Frais et délicieux (et plutôt léger en calorie ce qui ne gâche rien) en entrée, en buffet ou en plat principal avec une salade de concombre et un bon pain de seigle ou d'épeautre. Enjoy !

Repost 0
Published by yueyin - dans recettes
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 23:01

En vacances, il faut savoir profiter de toutes les occasions pour s'instruire. Prenons un exemple, jusqu'à aujourd'hui je ne savais pas préparer grand chose comme cocktail, un manque, une faille que sais-je ? Grâce à Karine, je maîtrise désormais deux recettes célèbres que je n'aie de cesse de partager avec vous (Bien entendu, la maison décline toute responsabilité en cas d'absorption un peu trop généreuse de ces délicieuses substances.

Tout d'abord, un grand classique, le Mojito

Pour une personne : Quelques feuille de menthe, le jus d'un demi citron vert, 2 c à café de sucre (ou de sirop de canne), 6cl de rhum blanc, eau gazeuse.

 

dans un grand verre (genre verre à orangeade ou à ricard, enfin ce genre là), placer les feuille de menthe, le jus de citron (ou le demi-citron en morceaux) et le sucre. Piler ensemble pour mélanger les saveurs. Ajouter le rhum, les glaçons et compléter avec de l'eau gazeuse. Mélanger avec une paille (ou un agitateur à cocktail si vous avez un tel objet sous la main). Frais et délicieux comme une soirée au Saguenay sous les tropiques.

 

Ensuite, toujours classique mais plus vif de couleur : le Cosmopolitan

Pour une personne : 4cl de Vodka, 2cl de triple sec, 2cl de jus de canneberges (cranberries en France, airelle à l'ancienne), 1cl de jus de citron vert (lime au Québec). Au shaker avec de la glace... Servir dans un verre à Martini, la très grande classe !

Ce joyeux mélange, en plus de sa belle couleur, présente l'avantage de se prêter à toutes sortes de variantes, ainsi si vous n'avez pas (ou plus) de vodka, pensez gin voire rhum blanc... Plus de triple sec qu'importe, soho, cointreau, grand marnier le remplaceront à merveille. (Il existe également une variante White, avec du jus de canneberge blanc mais je ne l'ai pas testé). Je laisse à votre imagination le soin de trouver d'autres variantes selon vos disponibilités et le nombre de cocktails que vous aurez déjà absorbé. Enjoy !

 

Cheers, Kampaï, Nasdrovia et toute cette sorte de chose...

Repost 0
Published by yueyin - dans recettes
commenter cet article
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 07:00

C'est l'été, c'est donc l'époque de la panacotta (les gourmands vous diront qu'il n'y a pas de saison pour les gourmandises mais ce sont des gourmands) et l'on me réclame de toute part (enfin une personne d'accord) la recette de la panacotta au chocolat blanc. Comme je suis d'humeur généreuse, je vais même vous donner plusieurs recettes, soyons fou...

Ainsi donc recette de base de la panacotta nature (grâce à la généreuse Stéphanie)

Il vous faudra : 500 ml de crème liquide, 150 ml de lait, 75g de sucre, trois gouttes de concentré de vanille (désolé la mienne vient de Saint-Domingue et trois gouttes c'est trois gouttes), quatre feuilles de gélatine (ou agar-agar)

Faire tremper la gélatine dans le l'eau froide. Chauffer ensemble la crème, le lait, le sucre et la vanille en remuant toujours. Lorsque le mélange est chaud incorporer la gélatine égouttée. Continuer de chauffer à feu doux, couper le feu juste avant l'ébullition. Laisser refroidir en remuant pour éviter qu'une peau se forme. Verser dans des verrines ou des coupes. Cette recette me donne 12 verrines ou 6 coupes. Réfrigérer. Avant de servir, napper d'un coulis de framboise (le plus facile : mixer des framboises fraîches ou décongelées avec une cuillère de sucre glace et une goutte de citron). Rafraîchissant et presque sage !

Pour les gourmands chocolatés - la panacotta aux deux chocolats

(mon adaptation)

Pour le chocolat blanc : Il vous faudra 150 g de chocolat blanc, 200 ml de crème liquide, 100 ml de lait, deux feuilles de gélatine.

Faire tremper la gélatine dans de l'eau froide. Faire fondre le chocolat blanc dans la crème et le lait en remuant constamment. Lorsque le mélange est chaud, incorporer la gélatine égouttée. Porter presque à ébullition, couper le feu, laisser refroidir en remuant. Verser dans les verrines et réfrigérer.

Pour le chocolat noir : il vous faudra 130 g de chocolat noir, 30 à 50 g de sucre, 200 ml de crème liquide, 100 ml de lait, deux feuilles de gélatine.

Faire tremper la gélatine (oui encore et n'oubliez pas merci !). Faire fondre le chocolat avec le sucre dans la crème et le lait. Lorsque le mélange est chaud, incorporer la gélatine et porter presque à ébullition. Couper le feu. Laisser refroidir en remuant. Verser en verrines et réfrigérer.

Chacun peut ainsi choisir sa couleur ou bien goûter aux deux (Cela s'est déjà vu). Au dernier moment, vous pouvez proposer un coulis de fruits rouges avec vos panacotta chocolat... ou pas !

Repost 0
Published by yueyin - dans recettes
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 22:01

Ma très aimée Pimpi m'a fait découvrir cette recette rose et festive qui titille nos papilles enfantines et ravit celles (les papilles) qui le sont toujours (enfantines) : très grand succès assuré chez enfants et ados (voire chez les adultes). J'ai toutefois changé le nom, je trouvais que "mini muffins aux fraises tagada" était un peu long et manquait de pétillant...

 

Il vous faudra : un sachet de fraise tagada* (vraies ou fausses) - soit entre 250 et 300g, 150g de beurre, 10cl de lait, 3 oeufs, 130g de sucre en poudre, 200g de farine, un sachet de levure (ou 1càS de poudre à pâte).

 

Faire chauffer le four à 190°. Mettre de côté une douzaine de fraises. Dans une casserole, faire fondre lentement les fraises et le beurre dans le lait en remuant souvent. Hors du feu ajouter le sucre, bien remuer, puis les oeufs un par un en mélangeant bien. Ajouter la farine et la levure. Mélanger. Verser dans des moules à muffins en silicone mouillés (ou beurrés et farinés) Enfourner 20 min. La pâte colle un peu (mais pas toujours, allez comprendre) alors attention au démoulage.

Mêler une cuillère à café de sucre glace à quelques gouttes d'eau, avec cette pâte, coller une fraise sur chaque muffin. Effet garanti !

Repost 0
Published by yueyin - dans recettes
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 09:00

Aujourd'hui vendredi, jour du poisson dans certains cercles, nous allons causer de pain de poisson, de thon précisément mais on peut le réaliser avec du saumon, une recette facile, rapide et légère, idéale pour les repas d'été...

 

Il vous faudra : 360g de thon au naturel, 135g de crème fraiche (ou de lait concentré non sucré), un yaourt, 2 oeufs, 60g de pain de mie (2 tranches sans la croûte), 1 échalotte, le jus d'un demi-citron, 1 càS de moutarde forte, 2 càS d'huile d'olive, thym, aneth, sel, poivre, paprika (ou tout autre herbe ou épice à votre goût).

 

Dans un saladier, mélanger le thon, la crème, le yaourt et les oeufs battus. Ajouter le pain émietté, l'échalotte émincée, le citron, la moutarde, l'huile, le sel, le poivre et les herbes fraiches ciselées (environ 3 càS d'aneth, thym, persil...). Bien mélanger. Verser dans un plat creux en verre ou en terre huilé. Egaliser la surface, saupoudrer éventuellement de paprika (pour la couleur). couvrir (avec du film alimentaire si vous n'avez pas de couvercle). Cuire au micro onde à température moyenne-élevée (600 à 750W) 20 à 25 minutes. Laisser refroidir et démouler sur un plat de service, décorer de quelques tranches de citron et brins d'aneth. Servir avec une salade verte... frais et délicieux !

 

PS : Si vous n'aimez pas la cuisson au micro-onde, ce pain se cuit très bien au four, environ 30 minutes à 180°, le plat posé dans la lèchefrite remplie d'eau (genre bain marie) - dans ce cas éviter le film alimentaire évidemment.

PPS : Le cumin et la coriandre conviennent également bien à ce plat...

PPPS : Si vous n'avez pas d'herbe fraiche, les herbes séchées font bien l'affaire aussi

Repost 0
Published by yueyin - dans recettes
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 20:19

A la demande générale et insistante de la sublimissime et gourmande Tina, voici cette semaine la recette du chocomarron fondant, un délice d'une simplicité miraculeuse (oui les enfants peuvent le faire) et le seul et unique gâteau au chocolat que j'aime, il fallait que ce fût dit.

Il vous faudra : 500g de crème de marron (vanillée éventuellement), 100g de beurre demi sel, 100g de chocolat noir, 4 oeufs

Faire fondre le chocolat, le beurre et la crème de marron ensemble au micro onde (environ 1 minute) ou au bain-marie. bien lisser le mélange. Ajouter les oeufs un par un. Verser dans un moule à cake en silicone mouillé (ou en verre mais beurré et fariné). Faire cuire 7 minutes au micro-ondes puissance moyenne-forte (environ 750w) ou au bain marie dans le four 30 minutes à 180° (ou moins, adapter la durée en fonction de votre four). Déguster seul ou avec une crème anglaise (ne le quittez pas des yeux trop longtemps, il disparait parfois comme par enchantement).

 

PS : Vous pouvez aussi le faire cuire dans de petit moules à muffin ou mini muffin en adaptant le temps de cuisson, autour de 15 minutes au four traditionnel. (au micro-onde je n'ai pas encore essayé mais ça se tente !)

PPS : J'ai parfois essayé avec moins de crème de marron (en fonction des boites que je trouve), ça marche aussi !

Repost 0
Published by yueyin - dans recettes
commenter cet article

Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg