Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 13:39
Les nouvelles de ce recueil esquissent les derniers soubressauts de la résistances autochtones à la colonisation européennes dans l'argentine du XIXe siècle, tout en décrivant l'éternel écart entre la visions masculine et la vision féminine des choses.
A priori cette oeuvre avait tout pour me plaire, un sujet passionant et méconnu, car très franchement l'histoire de l'Amérique du sud en général et de l'Argentine en particulier m'est une très grande inconnue, un style puissant et évocateur, une construction originale en contre point ou chaque témoignage vient en quelques sorte compléter et contredire le précédent.

Malheureusement malgré toutes les qualités du texte que je reconnais volontiers, il y a quelquechose qui m'a repoussée dans cette oeuvre et m'a empéchée d'aller au bout. Je me suis posé beaucoup de questions et je pense que plus que la construction particulière c'est l'étrangetré au sens propre du propos qui m'a rendu ces histoires hermétiques.
L'auteur part d'un contexte, d'une histoire qu'il présume certainement connus et y place des personnages désespérement incompréhensibles pour moi, tant dans leurs pensées que dans leurs actions, précidément sans doute parce que le contexte m'est inconnu. Dans une certaine mesure cela pourrait être voulu pour les indiens dont les espagnols ne savaient pas grand chose en arrivant, mais j'ai eu le même problème avec tous les protagonistes... Le traducteur a de temps à autres essayé d'éclairer certaines allusions par des notes mais cet effort même n'a fait que me rendre plus évidentes les références incompréhensibles. Je repose donc ce livre avec la désagréable impression d'être passée à côté !

Le plaisir de la captive - Leopoldo Brizuela - traduit de l'espagnol (argentine) par Bernard Tissier - 2002 - José Corti (2006)


Cet ouvrage était la proposition de Le Bookomaton, Karine a aimé, Fashion  et Hathaway moins, Doriane et Bladelor ont abandonné
Il part maintenant tenter sa chance chez Isil

Repost 0
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 11:19
undefinedDans un coin perdu d'Argentine, le seul lien du village avec le monde extérieur c'est l'autobus qui s'arrête chaque soir. Lorsqu'un jour de poussière, l'autobus accélère pour traverser le village manquant écraser ceux qui l'attendent, chacun se pose des questions. Le chauffeur est-il devenu fou ? Et d'abords est-ce le "bon" chauffeur ? Comment savoir ce qui se passe, sauf en questionnant le conducteur justement, quand l'autobus s'arrrêtera le lendemain.
Seulement le lendemain l'autobus ne s'arrête toujours pas. La voie ferrée est coupée, la barrière du passage à niveau reste baissée... A mesure que les jours passent, les villageois se livrent à toutes sortes de réflexions et de suppositions nourries des informations étranges de la radio, des nouvelles qui filtrent et du caractère de chacun.

Eugénia Almeida réussit ici un étonnant huis-clos en plein air. Les réactions des différents personnages induisent une tension palpable mais officiellement ignorée. Les effets de la dictature pèsent comme un couvercle de plomb fait de peur, de non-dit, d'ignorance... Un beau roman tout en finesse, d'une grande puissance d'évocation ! Prenant !

L'autobus - Eugénia Almeida - 2005 - Metailié - traduit de l'espagnol (Argentine) par René Solis 2007

L'avis de Flo, bluegrey, clarabel, cuné, Yvon


Repost 0
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 09:47
6 chapitres - 6 jours dans la vie d'un tueur. Mais pas n'importe quel tueur ! Un tueur au sommet de sa carrière, malencontreusement tombé amoureux fou. Son côté sentimental un peu neuf le pousse pour son dernier contrat à accumuler en quelques heures toutes les fautes d'un débutant : S'intéresser à sa cible, chercher à savoir pourquoi elle mérite la mort, lui parler, que sais-je encore ? On s'attache à cet homme plutôt sympathique malgré son peu aimable métier et sa tragédie intime plus minable que grandiose ! Chaque métier à ses contraintes...

Un très (trop) court roman à lire d'une traite dans un style sec et épuré d'une efficacité réjouissante ! Remarquable !

Journal d'un tueur sentimental - Luis Sepulveda -1997 - Metalié suites - (traduit de l'espagnol - Chili - par Jeanne Peyras)
Repost 0

Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg