Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 08:00

compartiment-c.jpg

Edward Hopper (1938) - Hubert-Félix Thiefaine (2011)

Repost 0
Published by yueyin - dans Je l'écoute
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 10:15
Un petit remontant pour réussir à envisager de commencer la semaine...


Dead can dance
Aion
1990
Repost 0
Published by yueyin - dans Je l'écoute
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 22:58
"À la campagne l’été. Elle somnole, sur une chaise longue de rotin. Ses deux amis, Toby- Chien le bull, Kiki-la-Doucette l’angora, jonchent le sable. (…)
Kiki-la-doucette : Tu crois qu’elle dort ? Elle cueille en ce moment, au potager, la fraise blanche qui sent la fourmi écrasée. Elle respire sous la tonnelle de roses l’odeur orientale et comestible de mille roses vineuses, mûres en un seul jour de soleil. Ainsi immobile et les yeux clos, elle habite chaque pelouse, chaque arbre, chaque fleur."


J'avais depuis longtemps envie de découvrir un livre audio... par curiosité. Grâce à Babelio, c'est chose faite ! Bon je n'ai guère pris de risques en choisissant ce titre, j'aime Colette et j'avais beaucoup aimé Dialogues de bêtes quand je l'ai lu (vers 12 ans et jamais depuis d'accord !)
Le Disque se compose uniquement d'extraits (51 minutes) mais de délicieux extraits. Liane Foly est très agréable à écouter quoiqu'il m'ait fallu quelques minutes pour m'habituer aux changements de voix d'un personnage à l'autre.
Mais une fois habitué tout va bien. Ces dialogues sont aussi espiègles et lumineux que dans mon souvenir et c'est un plaisir de retrouver les personalités si félines et canines des amis de Colette. Mention spéciale pour l'histoire de la tortue, ma préférée.
Par contre il est plus difficile que je ne le pensais d'écouter un livre audio en voiture... On suit facilement les histoires certes mais les charmes et  subtilités du style sont plus difficiles à saisir. Peut-être parce qu'il n'est ni facile ni recommandé d'être concentré sur ce que l'on écoute. Bonus, ces histoires sont parfaites pour écouter avec des enfants (et éventuellement les faire tenir tranquille en voiture). Très agréable !


Liane Foly - Dialogue de bêtes - Colette - édition Des femmes Antoinette Fouque
Repost 0
Published by yueyin - dans Je l'écoute
commenter cet article
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 09:00

Normalement aujourd'hui je devrais publier mon billet autour du thème "retour aux sources", thème choisit pour notre rencontre Lire et délires ! Seulement voilà, je ne l'ai pas encore écrit. Oh j'ai fait mes devoirs, et même en double. J'ai choisi de lire In my father's den de Maurice Gee, un roman néo zelandais des années soixante dont j'ai adoré l'adaptation et Le temps de l'innocence de Edith Warthon dont Scorsese a fait un superbe film. Donc en attendant ce billet qui ne saurait (trop) tarder, je me suis dit que je pourrrais répondre à ce Tag.

D'accord c'est vrai, Choupy et Anjelica m'ont tagué il y a 10000 ans mais c'est que le challenge était difficile : sélectionner cinq morceaux plus un que j'apprécie, que j'aime et plus si affinités...  Cela demandait réflexion. Après moult méditations et délibérations avec moi même, je vous ai concocté un petit mélange bizaroïde bien de chez moi, avec :

Quelquechose de hard pour commencer, parce que c'est un peu ma base et puis c'est extra pour les corvées (genre ménage, ça défoule, je vous le conseille !)


Quelquechose de léger
, parce que pour le coup, cette chanson c'est tout moi...


Quelque chose sans parole parce que cet air m'a habité pendant des jours et des semaines... (d'accord j'ai regardé le film en boucle pendant des jours et des semaines aussi !)





Quelquechose de magique
, je ne saurais pas le définir autrement... 



Quelquechose de grandiose... The riders of Rohan (forcément !)



avec un nuage d'épopée... (ça ne compte que pour un, c'est la même origine )... Savez-vous que les paroles sont vraiment en elfique, oui bon chacun ses obsessions (grand Tolkien, que j'adore cette musique, les trois albums au complet - d'accord les trois films en version longue aussi et les trois livres encore plus)...



et pour conclure, un zeste de ma drogue personnelle parce que sinon ce ne serait pas moi...





Je crois que ce tag (cette tag) a déjà fait le tour de la blogoboule (même si d'aucun a honteusement triché !) mais si d'autres veulent prendre le relais, je vous en prie... et j'espère de tout coeur que vous aurez autant de mal que moi !


Repost 0
Published by yueyin - dans Je l'écoute
commenter cet article
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 14:07
C'est malin cette histoire de Crossover, pour un peu cela m'empècherait de dormir... Mais qu'est-ce que le Crossover... un challenge lancé par Thom proposant que les blogueurs littéraires écrivent un article à thème musical et les blogueurs musicaux un article sur un livre de leur choix. On se croise en somme !!! Une idée superbe mais aussi une torture en ce qui me concerne. Pourtant je participe quand même, allez comprendre !

hft2.jpeg Je n'ai pas cherché l'inspiration, c'était évident. J'ai choisi mon préféré entre tous depuis toujours : Hubert-Félix Thiéfaine. C'était un coup de foudre à l'origine et les coups de foudre à l'adolescence c'est ravageur. Je l'ai connu au lycée, HFT, à un moment ou ce n'était pas si facile de trouver des musiques rock sur des textes à rêver. Du moins en français et j'ai un mal fou à comprendre les textes anglais chantés.

Bien cela étant dit qu'est ce que je vais bien pouvoir vous raconter à son sujet. C'est un auteur compositeur interprète bien qu'il ait pas mal travaillé avec d'autres compositeurs. Il doit frôler la soixantaine, chante depuis la fin des sixties, a publié 14 albums en studio (on dit publier ?), on l'entend peu sur les médias mais ses concerts sont archipleins ! Voilà pour les généralités.

La première chose qui m'a frappé en l'écoutant, c'est sa voix je pense... Une voix grave et trainante à la diction précise et sonore qui fait claquer les mots les plus étranges, les plus inattendus.

Ses textes, ensuite. C'est un auteur sombre, son univers est torturé, pessimiste, partant des obsessions de sa génération au début de sa carrière pour s'enfoncer dans un no futur limite punk, avec des accès d'humour plutôt grinçant. Le tout dans une langue étonnament riche, mariant les mots les plus incongrus, truffée de références
cinématographiques, littéraires ou musicale. ( L'affaire Rimbaud ...) J'ai d'ailleurs essayé d'imposer un de ses textes sur ma liste de français au Bac mais j'ai essuyé un refus sans appel ! pfff ! C'était exil sur planète fantôme, c'est vous dire s'ils ont eu tort.

soleil.jpgLa musique enfin, et ce sera le plus difficile pour moi, Je suis d'abord tombé sur Soleil cherche futur, des textes bien déjantés sur une musique carrément rock. Une révélation ! Ses mélodies obsédantes m'obligeait à écouter des textes plus noirs tu meurs, les dinques et les paumés c'était (c'est toujours) limite hypnotique.
Je l'ai vu en concert et là j'ai définitivement craqué. Je ne connaissais pas le quart de la moitié des chansons mais j'avais l'impression de recevoir sa voix et sa musique en perfusion.
C'est un concert où je n'ai pratiquement pas bougé, complètement à l'ouest. J'ai vu pas mal de concerts de lui depuis et c'est récurrent. A part les moments mystico-nostalgique où tout le monde chante, je ne bouge pas, je suis quelquepart dans l'astral 
tout-corps.jpgj'ai donc commencé à collectionner ses disques,  les trois premiers plus folk voire carrément folkloriques (sa variation sur les filles de la Rochelles c'est quand même spécial ) qui se teinte de blues dans l'album Autorisation de délirer pour carrément virer rock limite psychédelic dans sa période faste Soleil cherche futur, Dernières balises avant mutation  , Alambic sortie sud et Meteo für nada, ceux que j'ai le plus écoutés.
Je ne vais pas vous citer les 14 albums, de toute façon, je ne saurais pas qualifier les changements perceptibles dans le son de ses albums, mais l'inspiration reste noire, décalée, dérangeante, parfois drôle, quasi cyberpunk et la musique suit, noire elle aussi, toujours à base rock, sa voix aussi obsédante.derni--res-balises.jpg
Une obsession qui se passe de bouche de maniaque à oreille de disciple. A Montréal une année, il y avait un concert gratuit dans une école excentrée (un truc incroyable). Cela faisait déjà un bout de temps que je bassinais tout le monde avec mon éternel HFT que personne ne connaissait. Alors certes l'assistance était réduite, 200 personnes peut être, mais j'ai pu vérifier que j'avais fait du bon boulot question relation publique... je connaissais les trois-quart de la salle.
Plus tard, en emménageant avec mon Amour, j'ai découvert que nous aurions désormais tous les vinyles du trublion en double (et même triple suite à des récupérations sauvages), depuis on s'est racheté presque tous les CD, parce qu'en vinyle quand même ! Mais cela nous est arrivé de les ressortir pour faire écouter des chansons particulièrement schpricht aux enfant (la cancoillote !).
scandale.jpegBon j'en termine avec les albums que j'écoute le plus ces derniers temps (ça change régulièrement), Scandale mélancolique le dernier, Chroniques bluesymentales, certainement pas le meilleur album mais je l'aime bien, et l'album live de Bercy, concert donné en 1998 pour ses 30 ans de carrière. Même qu'on m'entend sur ce dernier. D'accord je n'étais pas toute seule à chanter, d'ailleurs je n'étais doublement pas seule car mon Titou encore incorporé y était avec moi, Thiefaine dès le stade foetale, ça c'est de l'éducation !

Et pour clore ce désastre, je crois que c'est Ferré qui parle le mieux de HFT alors cédons la place :

Il vint alors, Hubert-Félix, débordant de tendresse, parlant, chantant et donnant au verbe une pathétique présence : c'était un oiseau vainqueur, les cigales sous les ailes, la musique se révélant soudain comme l'inédit de la folie, quand la folie devient maîtresse et que plus rien ne l'arrête.

Le voilà, Hubert-Félix, le silence en bandoulière et Leonardo dans les mirettes. Dans la salle pleuraient les loups déchaînés. Les louves tendaient les bras vers ce lac de lumière où la musique se teint en rouge avant de disparaître. Les mots d'Hubert-Félix emportent tout vers l'inconnu, vers la tendresse aussi, quand la tendresse lui prend la main.

A tout de suite, Hubert !

Léo Ferré
Repost 0
Published by yueyin - dans Je l'écoute
commenter cet article

Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg