Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 09:36

image.jpgVous ferais-je l'affront de vous rappeler le sujet de trois des plus célèbres pièces-films du XXe siècle français ? Oui ? Non ? Ne se prononce pas. C'est malin. Alors disons que Marius - pièce en quatre actes et six tableaux - raconte la passion d'un jeune bistrotier pour la mer, passion qui lui fera abandonner famille - son père en l'occurence - et amour - la jeune Fanny - malgré tous les efforts de cette dernière pour le retenir. Fanny - pièce en trois actes et quatre tableaux - raconte la façon dont le personnage éponyme fera face à une situation deshonorante pour l'époque et César - Comédie en deux actes et dix tableaux - apportera un épilogue - vingt ans plus tard - à cette tragi-comédie.

Tragi-comédie car ce qui fait le sel de cette trilogie, au-delà d'une histoire ni très nouvelle ni très originale, c'est le cadre - le célèbrissime Bar de la marine, la verve marseillaise de César et de ses commensaux : Panisse, Escartefigue et monsieur Brun, lyonnais égaré sur le vieux port. Je n'avais jamais lu les pièces, mais - comme la plupart des français - je connaissais bien la trilogie au travers des films, scénarisés et produits par Pagnol lui-même au début des années trente et dont il avait imposé la distribution aujourd'hui légendaire. Je ne me souviens pas d'une partie de belote avec mes parents ou grand-parents sans que quelqu'un ne se soit tenté à un "tu me fends le coeur", du meilleur aloi à la parlante mais fortement prohibé dans les tournois comme aurait pu le faire remarquer Panisse. Alors pas de surprise avec les pièces - qui d'ailleurs sont très proches des films et pour cause, le dernier film a même précédé la pièce - on y retrouve toute la verve méridionale de Pagnol, sa drôlerie, la légendaire exagération marseillaise, son petit peuple bigarré et fort en gueule autour d'une histoire qui écrite autrement aurait pu donner une tragédie racinienne des plus classique assortie d'une conclusion molièresque (dites-moi un peu pourquoi il n'existe pas d'adjectif formé sur molière, c'est injuste à la fin !)

marius-et-fanny1.jpgEmportée par mon élan, j'ai donc revu le premier film de la trilogie, Marius, qui au-delà de la persormance d'acteurs en particulier celles de Raimu et de Pierre Fresnay - je n'aime pas Orane Demazis, je lui trouve le phrasée plaintif bref - vous plonge dans un monde disparu (cela me fait rêver de voir des images d'autrefois - les cuisines par exemples, mais les voiliers aussi, un peu comme si quelqu'un allait planter sa caméra, je ne sais pas moi, dans les cuisines de Vatel ou la salle d'audience de Charlemagne - d'accord j'exagère mais nous parlons de la trilogie marseillaise, j'ai le droit). Cela aide à faire passer une histoire d'hommes où les femmes sont bonnes à se sacrifier pour l'honneur pendant que leur galant courre le guilledou ou les mers, ce qui est quand même le coeur du propos. Savoureux !

La trilogie marseillaise - Marius (1929 - 31 au cinéma), Fanny (1931 - 32 pour le film), César (1946 - 1936 pour le film)

68e3eace-2e0b-4978-ba7b-03a069211b38.jpg

Pour le plaisir, c'est moi qui régale...

Partager cet article

Repost 0
Published by yueyin - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Mlle Pointillés 14/04/2013 23:16


Non mais Orane! pffff moi aussi elle m'agace!!
Trop bon de se replonger dans l'ambiance de ces films ♥

yueyin 17/04/2013 16:14



Ah je ne suis pas la seule :-)


 



Karine:) 23/03/2013 00:11


Ah, cette partie de cartes!  j'adore!

yueyin 31/03/2013 22:15



Savoureuse en diable :-)



Lou de Libellus 14/03/2013 08:36


 


Ben oui, on rêvasse, et le Lou veille !


 


Tu viens d'être nominée à 'La Question', un grand concours où il n'y a rien à gagner, même au tirage.


 


http://www.libellus-libellus.fr/article-la-question-chaine-bloguesque-116171742.html


 


Il en va de ton honneur, simplement.


 


Tu liras attentivement le règlement et les 11 questions sournoises auxquelles tu dois répondre.


 


On peut répondre en dessin.


 

yueyin 17/03/2013 16:39



c'est presque fait... mes questions sont stupides mais tant pis :-)



Grominou 11/03/2013 23:00


J'avais mis cette trilogie sur ma LAL après les billets de Karine, maintenant j'ai encore plus hâte!

yueyin 12/03/2013 10:46



Hop Hop Hop on se lance :-)


 



Lou 11/03/2013 12:39


 


Tu me fends le coeur !
Connais-tu cette réplique de tournage :
_ Ma mèr', ma mèr', tu ne peux pas direu ma mèreu commeu tout leu monndeu !
Pierre Fresnay ne parlait pas couramment le sud-est et il avait de la peine à prendre l'assent. Raimu, jamais à court en improvisation, avait ainsi répliqué à Pierre.
Putaing cong, comme on dit par chez toi, je l'ai, la trilogix et queu jeu l'aimeu !


 

yueyin 12/03/2013 10:46



mais oui cette réplique est dans le film et je l'ai remarquée - évidemment ça m'a fait rire :-)


L'accent toulousain n'est pas du tout comme l'accent marseillais en fait, non que je sache prendre l'un ou l'autre, il parait que j'ai une drôle de façon de parler, les nordistes pensent que je
parle comme dans le sud et les sudistes comme dans le nord... moi ça me va :-)



Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg