Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 20:20

 

Dans le Londres huppé de la fin du XIXe siècle, le très jeune Dorian Gray fait la connaissance de deux hommes qui vont transformer sa vie. Le premier, Basil Hallward peintre épris d'absolu, est fasciné par la beauté de Dorian et insiste pour réaliser de lui un portrait qu'il considère comme son chef d'oeuvre. Le second, lord Henry Wotton, dandy cynique et esthète, semble plus attiré par le pouvoir que représente la beauté éphémère du jeune homme. Sous son influence, ce dernier en vient à souhaiter que son portrait puisse vieillir à sa place quand lui profiterait à jamais des libertés la jeunesse...

En 1889, un éditeur américain réunit le temps d'un dîner Oscar Wilde et Arthur Conan Doyle et obtint de chacun d'eux la promesse d'un roman à paraitre dans son tout nouveau Lippincott's Monthly Magazine. Ainsi virent le jour le Portrait de Dorian Gray et le Signe des quatre et si ce dernier - oeuvre de commande un peu vite expédiée - est loin d'être le meilleur Holmes, le Portrait, unique roman d'Oscar Wilde, n'est pas non plus, à mon sens, sa meilleure oeuvre.

J'étais persuadée d'avoir lu à l'adolescence l'histoire de ce maléfique portrait - énième avatar du pacte faustien - mais après relecture j'en viens à en douter. L'avais-je réellement lu et depuis oublié tout ce qui pouvait me déplaire ou à force de relever références et citations avais-je imaginé ma lecture ? Le mystère restera entier mais le fait est que cette fois, le plaisir ne fut pas sans mélange.

Certes, le style d'Oscar est bien là avec son incroyable virtuosité pour les dialogues et les aphorismes étincelants. A croire que ce Portrait n'est là que pour fournir des citations à tous les esprits un tant soit peu irréverencieux. Certes les personnages des deux "mentors" de Dorian sont des plus intéressants - mention spéciale à Lord Henry et son irresistible cynisme - quant à l'idée de départ, elle est fascinante. Mais pour autant, le traitement ne m'a pas séduite. Car aligner les aphorismes aussi piquants soient-ils ne suffit pas, au bout du compte, à tisser une histoire qui se tienne. il peut même en résulter un côté bling bling quelque peu usant à la longue. D'autant que les envolées lyrique de Dorian, sans aucun doute d'une haute portée philosophique quant au rapport entre esthétique et morale, m'ont plus que lassée par leur nombrilisme et leur auto-apitoiement. J'ai bien conscience que ce texte est codé d'une façon qui m'échappe en partie pour contourner la censure morale de la société victorienne, mais même en le sachant, j'ai eu du mal à apprécier. Reste de bien belles phrases, qui comptent sans doute parmi les mieux ciselées de l'histoire de la langue anglaise ; pour cela il sera beaucoup pardonné au dandy des dandys et moi je continuerai de lire ses contes, ses nouvelles et ses pièces car son talent de dialoguiste me séduit bien plus que ses tirades philosophiques. Intéressant (tout de même) !

Le portrait de Dorian Gray - Oscar Wilde - traduit de l'anglais par Vladimir Volkoff -1890

Lu dans le cadre du mois anglais organisé par Titine et Lou et de la LC Oscar proposée par copine Cryssilda (comment cela encore elle ? ben oui c'est mon coach billet ce mois-ci, remerciez-la) (oui je sais Oscar Fingal O'Flahertie Wills Wilde est irlandais mais il est aussi londonien comme son roman). 

PS : Et pour le plaisir, quelques réponses à la vie, l'univers et le reste par lord Henry Wotton

- What of Art?

- It is a malady.

- Love?

- An Illusion.

- Religion?

- The fashionable substitute for Belief.

- You are a sceptic.

- Never! Scepticism is the beginning of Faith.

- What are you?

- To define is to limit.”

Partager cet article

Repost 0
Published by yueyin - dans roman britanique
commenter cet article

commentaires

Tiphanie 30/06/2013 11:26


Je l'ai étudié en terminale j'avais beaucoup aimé malgrè quelques longueurs, notamment le chapitre sur le Yellow Book où je n'avais rien compris à l'époque!

yueyin 30/06/2013 19:22



Peut être qu'il parle plus aux adolescents, ça les concerne...  ce fantasme de pouvoir faire tout et n'importe quoi sans conséquence :-) je lui trouve toujours des longueurs moi ;-)



Karine:) 29/06/2013 01:09


Vois-tu, cette fois, j'ai beaucoup, beaucoup mieux aimé que toi!

yueyin 30/06/2013 19:20



J'ne suis heureuse pour toi parce que là franchement, c'est mi-figue mi-raisin :-)



Cryssilda 28/06/2013 23:11


Comme toi, même si je reconnais l'oeuvre, je préfère de loin les autres textes (surtout les contes) que j'ai lus de lui !


Je ne garde pas un souvenir renversant de Dorian Gray... faudrait peut-être que je le relise ?... ou non, faudrait que je découvre ses autres textes plutôt ! ;-)


Bon je crois qu'on a plus de billet commun en réserve là... heureusement qu'un livre arrive la semaine prochaine :)

yueyin 30/06/2013 19:20



On va se trouver des tas de lecture commune, c'est pas comme si on n'avait aucun goût commun :-)



Violette 28/06/2013 22:45


je suis comme toi, je crois l'avoir lu, mais ne suis sûre de rien... on doit avoir lu des extraits!

yueyin 30/06/2013 19:19



C'est qu'il en traine partout des extraits :-)



Alex-Mot-à-Mots 28/06/2013 21:27


Un roman qui m'avait marqué, lu quand j'étais ado.

yueyin 30/06/2013 19:18



L'idée de départ est très troublante, surtout à l'adolescence :-)



Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg