Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 10:54
"Les nombres premiers ne sont divisibles que par un et par eux-même; soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont séparés que par un nombre pair qui les empêche de se toucher vraiment."
Mattia et Alice sont des jumeaux de cette sorte. Pourtant ils se sont reconnus dès l'adolescence mais les  blessures secrètes qu'ils gardent de leur enfance, les condamnent à une solitude souvent recherchée, toujours subie. Tout en ressentant profondément  qu'ils ne sont eux-mêmes qu'ensembles, ils laissent sans cesse le silence les séparer ! De l'enfance à l'âge adulte, Mattia et Alice souffrent d'absence sans jamais se l'avouer, à moins que ce manque de l'autre ne soit que la projection d'autres douleurs plus anciennes, plus enfouies.
D'une certaine façon ces deux personnages sont trop perdus dans la solitude pour qu'on puisse réellement s'attacher à eux et pourtant leur histoire nous happe,  nous fait souhaiter qu'une porte s'ouvre enfin dans les cercles opaques qu'ils ont tissés pour maintenir le monde à distance. Souvenirs, ressentis, blessures, les personnages sont disséqués, exposés sous nos yeux avec une précision quasi chirurgicale, dans un style épuré et puissant qui va droit au coeur en laissant peu de place à l'espoir. Premier roman et prix Strega 2008, la solitude des nombres premiers est un roman obsédant et poignant qui reste longtemps présent à l'esprit. Beau et triste !

La solitude des nombres premiers - Paolo Giordano - 2008 - traduit de l'italien par Nathalie Bauer -  Seuil

Un grand merci à Suzanne de Chez-les-filles et aux éditions du Seuil qui m'ont fait ce beau cadeau.

L'avis de Hathaway
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Bonjour, je viens de finir de le lire. C'est bien car l'histoire sort de l'ordinaire et les personnages principaux sont attachants mais ce n'est pas inoubliable de par le style neutre (c'est certainement voulu). Bonne journée.
Répondre
Y

JE ne me suis pas attaché aux personnages qui semblent plus repousser l'attention qu'autre chose mais j'ai trouvé que le style était bien adapté au propos ! bonne soirée.


L
je crois que j'avais déjà mis un commentaire sur ce titre qui m'avait intriguée! je l'ai lu également et j'ai beaucoup aimé!! j'ai rajouté ton billet en lien!!
Répondre
Y

Ce roman italien est la bonne surprise du moment :-))


S
poignant, et captivant aussi...J'ai beaucoup aimé la manière dont les maths sont intriqués dans cette histoire, obssession du jeune homme, et fil rouge d'une histoire d'amour impossiblej'ai trouvé ça très original et brillant!
Répondre
Y

tout à fait d'accord :-)


N
Je viens juste de la terminer. J'ai beaucoup aimé.
Répondre
Y

Oui c'est un très beau roman :-)


N
Je note car cette approche clinique me semble très intéressante, et j'imagine que l'auteur a dû jouer sur les silences pour tenir le lecteur un peu à distance.
Répondre
Y

Absolument c'est très réussi de ce point de vue :-)


Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg