Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 18:00

 

Sélectionner une recette par semaine impliquait dans mon esprit, d'alterner sucré et salé, de surcroît ma très chère Pimpi (grâce à qui j'ai découvert la recette des Tagada cupcakes dont je vous parlerai un jour) m'a confié dernièrement qu'elle vivait avec un anti-sucré (et oui c'est possible), j'ai donc choisi cette semaine, un gâteau salé en dédicace spéciale à monsieur Pimpi... voici une très jolie recette toute simple et qui fait toujours son petit effet : les gougères

 

Il vous faudra : 50g de beurre, 20cl d'eau, sel, poivre, 125g de farine, 4 oeufs, 120g de parmesan (ou de gruyère rapé, ou de comté rapé ou de cheddar (extra) fort rapé itou)

 

Préchauffer le four à 250° (il doit être très très chaud). Faire bouillir le beurre et l'eau ensemble dans une casserole avec du sel et du poivre. Hors du feu ajouter la farine d'un seul coup et remuer energiquement avec une cuillère en bois (la pâte doit être sèche), ajouter les oeufs un par un pour obtenir une pâte lisse. Incorporer le fromage sans trop remuer cette fois (oui ça fait des grumeaux et c'est bien). Faire glisser des noix de pâte sur une plaque à patisserie (en silicone mouillée ou beurrée et farinée ou recouverte de papier sulfurisé - c'est beau d'avoir le choix). Enfourner 15 minutes. (surveiller la cuisson quand même qui dépend de la taille de vos "noix de pâte"). Les "choux" doivent être gonflés et dorés.

 

Régalez-vous !

 

Je les préfère au parmesan personnellement, mais vous pouvez aussi faire moitié parmesan, moitié gruyère par exemple pour une texture plus irrégulière et une saveur plus douce. Vous pouvez également saupoudrer vos gougères de thym, de graine de pavot, de gruyère, de paprika ou d'un autre ingrédient à votre goût voire y incorporer morceaux d'olive, de jambon, de chorizo etc. (mais c'est moins raisonnable)

 

Les gougères se servent souvent à l'apéritif mais, si vous êtes sage, vous pouvez les manger en plat unique avec une salade verte. (Pour ceux qui ont des soucis de santé particuliers, j'ajoute que cette recette peut très bien se faire avec de la margarine - j'ai testé - personne ne s'en rend compte - mouhaha).

Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 18:10

Encore une recette très sage aujourd'hui, surtout pour celles et ceux qui appartiennent à la minorité opprimée des anti chocolat. Nous sommes quelques uns (à notre corps défendant d'ailleurs, heureusement il reste le chocolat blanc)... pour ces incompris(e)s, sachez que ce gâteau vous attirera la reconnaissance (voire l'admiration) des gourmands sans altérer d'un iota votre sveltesse le tout en dix minutes chrono, allez douze et n'en parlons plus.

Il vous faudra : 200g de chocolat noir, 80g de beurre salé, 100g de sucre, 50g de poudre d'amande, 3 oeufs, 60g de farine, 1 c à café de levure (ou poudre à pâte), 100ml de lait (1/3 de tasse).

Faire fondre le chocolat et le beurre ensemble avec 5 cuillères à soupe d'eau. (30 + 15 secondes au micro-onde), ajouter le sucre, les amandes, puis les oeufs un par un, la farine et la levure ensemble et le lait. bien remuer à chaque étape. Passer votre moule en silicone sous l'eau froide (ou beurrer et fariner votre moule en verre ou en porcelaine), verser la pâte et placer huit (8) minutes au micro-onde. C'est prêt !

Pour le moule, celui à "manqué" (donc rond) est parfait mais faute d'en avoir un sous la main, un moule rectangulaire ou un moule à cake font très bien l'affaire. Si vous n'avez pas de micro-onde, placez le moule dans la lèche-frite (ou un autre plat) remplie d'eau (ce qu'on appelle un bain-marie, je ne sais pourquoi) et 30 minutes à 180 degré mais là, du coup, c'est aussi long que n'importe quel gâteau, au chocolat ou non !

Parfait en cas de débarquement impromptu d'adolescents, d'enfants ou même d'adultes affamés (voire les trois en même temps) !

Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 14:27

Au départ, je pensais vous allécher avec une nouvelle recette de gâteau de la mort qui tue mais ce ne serait pas raisonnable, j'opte donc pour une tarte salée pleine de couleur mais extrèmement sage si vous la servez avec une salade verte ou composée (composée de légumes s'entend sans lardon hein...).

Une pâte brisée

3 poivrons de diverses couleurs

1 oignon

1 pincée de graine de cumin

1 c à café de coriandre

2 c à soupe de parmesan

3 oeufs

ciboulette, persil ou coriandre

sel, poivre, eventuellement paprika

 

Pour la pâte brisée, elle peut être toute prête - solution rapide - ou vous pouvez la préparer vous même avec 150g de farine, 80g de beurre, 1 pincée de sel et un peu d'eau. Mettre le beurre ramolli dans un puit au milieu de la farine salé, travailler du bout des doigts, ajouter un peu d'eau tiède, former une boule. Si vous êtes très très raisonnable vous pouvez diminuer la quantité de beurre à 50g).

 

Faire Chauffer le four à 180°. Etaler la pâte dans un moule à tarte. Piquer le fond.

Dans une poêle faire revenir dans une cuillère d'huile d'olive, une bonne pincée de graine de cumin et l'oignon émincé. Ajoutez les poivrons en lanières avec une cuillère à café de coriandre (si vous avez), bien remuez. Quand les légumes sont cuits mais encore croquants, étaler dans la pâte. Saupoudrer de parmesan.

Battre les trois oeufs dans un bol, salez, poivrez, ajouter la ciboulette (ou autre). Verser sur les poivrons. saupoudrer éventuellement de paprika pour la couleur.

Enfourner 25 à 30 minutes à 180° ou jusqu'à ce que la tarte soit bien dorée, excellente façon de faire manger des poivrons aux réticents, y compris les très jeunes réticents - j'ai testé !

Selon l'humeur et le quartier de la lune, j'aime à varier les plaisirs avec plus ou moins de poivrons en diverses variations de couleurs, plus ou moins d'oignons parfois des échalottes, de l'émental ou de la mozarella à la place du parmesan, des herbes différentes, une cuillère de crème fraiche dans les oeufs etc... Place à l'imagination !


Partager cet article
Repost0
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 17:12

Après moult réflexions et consultations (et au lieu de me consacrer à la rédaction de mes quarante-douze billets de lecture en retard), j'ai pensé consacrer désormais mes vendredi à ma Xe passion (avec les livres, la poésie, les copines(ains), le cinéma, la photo, les voyages et deux ou trois autres petites choses) la cuisine. Rien de très original par les temps qui courent me direz-vous mais, en période de restriction (sans gâteau !), la nourriture se transforme vite en sujet de préoccupation, méditation, tractation, concoctation... Quoiqu'il en soit et à la demande générale (si si si, j'ai les noms !) j'ai choisi aujourd'hui de vous faire partager la recette du gâteau aux carambars de la mort qui tue, un succès intergalactique que l'on me réclame souvent !

 

Ingrédients : 20 carambars ; 150 grammes de beurre (salé pour moi sinon il vous faudra aussi 2 pincées de sel), 120g de sucre ; 3 oeufs, 150g de farine, 1/2 sachet de levure (ou 1 cuil à thé de poudre à pâte), 100ml (1/4t) de lait.

 

Faire chauffer le four à 180°. Dans une casserole faire fondre complètement les carambars et le beurre dans le lait en remuant constament (5 minutes c'est fait). Dans un bol battre ensemble les oeufs, le sucre, la farine et la levure. Verser le caramel fluide dans la préparation, bien mélanger. Verser dans un moule à cake (ou autre, soyons fou) beurré et fariné (ou en silicone passé sous l'eau) et enfourner 40 minutes.

 

Ce gâteau est un pur délice que l'on prépare officiellement pour les enfants mais qui se mange sans considération d'âge.

 

Attention : La partie la plus longue de la préparation consiste à déballer les carambars, on peut certes embaucher mais dans ce cas prévoir impérativement du rab de bonbons sinon je ne réponds de rien !

 

Désormais nous vivrons donc au rythme de la cuisine du vendredi car :

Si vous voulez en être, le logo est à votre disposition...

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg