Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 09:45
Bonne nouvelle pour tous ceux qui se languissaient de ne pouvoir accéder à cet excellent livre jeunesse du non moins excellent Neil Gaiman. The graveyard Book est paru en français ! Bonne lecture à tous....

L'étrange vie de Nobody Owens - Neil Gaiman - 2008 - Illustrations de Dave McKean -
raduit de l'anglais par Valérie Le Plouhinec - Albin Michel

les avis de fashionkarine, pimpi, Cocola ...
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 17:51
Il est sorti.... en Français !
Le cinquième opus des Chroniques de Wardstone est maintenant disponible par chez nous. Comme je suis impatiente par nature, je l'ai lu en anglais, mon billet est par là et au risque de me répéter, c'est une série que je recommande absolument aux jeunes et aux autres.
Bonne lecture aux pays des sorcières, des gobelins, du Fiend et... des épouvanteurs !

L'erreur de l'épouvanteur - Joseph Delaney - 2008 - Bayard jeunesse

Dans les épisodes précédents :

L'apprenti épouvanteur (tome 1 et 2)  

Le secret de l'épouvanteur (tome 3) 
Le combat de l'épouvanteur (tome 4)

The spook's mistake (tome 5)


Partager cet article
Repost0
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 22:59
Une nuit un bruit à réveillé le tout petit garçon, cette nuit-là il est parti en exploration et a trouvé la porte ouverte. Cette nuit-là quand l'homme en noir s'est penché sur son lit après être passé par les autres chambre, il l'a trouvé vide. Cette nuit là il a suivi la trace du bébé mais n'a vu qu'un vieux cimétière. Cette nuit-là le petit garçon a été adopté par les morts du cimetière et a reçu son nom, le seul qu'il connaisse : Nobody Owens, Bod en abrégé. Dans le cimetière, Bod est en sécurité, les morts l'éduquent, Silas, son vampire guardien, le nourrit, mais dehors, dehors, il y a toujours l'homme en noir, celui qui a tué toute sa famille et qui guette sa réappartition...

Bod est un personnage extrèmement attachant, seul être vivant du cimétière, il est choyé et protégé mais également profondément seul car il est l'unique être qui change. Les expériences marquantes de Bod sont raconté un peu comme des contes prenant place de sa petite enfance, il a 18 mois quand il se retrouve seul, à la fin de son adolescence. Adaptation, exploration, rebellion, éducation, Bod grandit passant par toutes les phases des vivants quand son petit monde reste lui éternellement figé.

Ce livre est réellement magique, baignant dans une ambiance onirique pimentée par des personnages des plus pittoresques, fantômes, vampire, loup-garou, ghoules, sorcière et même vivants parfois... et ceux qui sont à craindre ne sont pas ceux qu'on croit car finalement autant le monde magique de Bod est rassurant dans sa stabilité autant le monde extérieur, toujours plus attirants pour lui à mesure que les années passent, fourmille de dangers.

Une très belle et magique parabole du passage de l'enfance à l'âge adulte, légère et douce, mais noire aussi et cruelle comme la vie qui fait que la magie de l'enfance s'efface un jour pour ne plus revenir. Merveilleux !

The graveyard book - Neil Gaiman - 2007 - Bloomsbury, illustré par Chris Riddell (superbes illustrations !)

Houla j'oubliais avec tout ça, un très grand merci à Fashion pour ce prêt (et cette découverte), son avis, l'avis de karine, l'avis de Cocola ...

et vive Neil !!!
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 21:28

Et voici le le cinquième opus des aventures de mon apprenti-épouvanteur préféré,  le célèbre Tom Ward, septième fils d'un septième fils. A vrai dire les choses ne s'arrangent pas au mieux pour Tom qui doit suivre pendant quelques mois les enseignements d'un nouvel épouvanteur, ancien apprenti du vieux Gregory mais autrement plus brutal, bien moins scrupuleux et dans l'ensemble passablement tourmenté. La séparation d'avec sa complice aux souliers pointus, Alice, n'arrange en rien son humeur, pas plus que de faire connaissance avec un nouveau type de sorcières aquatiques, encore moins ragoûtantes que leurs pendants terrestres. Les temps sont boueux pour le jeune Ward et les lendemains s'annoncent plutôt sombres...

Jusqu'ici j'avais toujours lu les aventures de l'épouvanteur et de son apprenti en français. J'ai voulu tenter la version originale et ce fut une très agréable expérience. Le style m'a paru extrèmement évocateur et d'une belle fluidité. Commencerais-je enfin à être en mesure d'apprécier l'écriture en anglais ? Espérons.

Les relations des personnages s'approfondissent, d'étranges perspectives se dessinent pour leur avenir, ils se heurtent encore une fois à de rudes adversaires dont ce fameux Fiend (Source du mal - Satan) libéré par les sorcières dans le tome précédent et de surprenantes alliances voient le jour ! En somme, que du plaisir !

Je me suis beaucoup interrogée sur cette grande erreur de l'épouvanteur mentionnée dans le titre, j'ai plusieurs propositions en tête ! Je prévois de passionantes controverses... dès que le livre paraitra en français. Excellent !

La version française "L'erreur de l'épouvanteur" (?) devrait paraitre bientôt chez Bayard jeunesse mais je n'ai pas pu trouver de confirmation, ni de date précise...


The Spook's mistake - Joseph Delaney - 2008 - Vintage


Dans les épisodes précédents :

L'apprenti épouvanteur tome 1 et 2  

Le secret de l'épouvanteur   
Le combat de l'épouvanteur

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 17:10
La littérature jeunesse réserve de biens bonnes surprises et en général je prends grand plaisir à partager les lectures de mes filles (voire des mes copines de blogs !). C'est donc pleine d'enthousiasme que j'ai ouvert Gossip girl - livre à l'origine de la série télévisée dont on parle partout !  Fort bien, cela va me permettre de me réconcilier d'un coup avec tous ceux qui trouvent que je ne fais pas assez de critiques négatives. Car même si je l'ai fini (avec peine !) le moins que je puisse dire c'est que j'ai détesté.
L'idée est la suivante, dans un quartier très huppé de New York, une petite bande d'ados aussi privilégiés que livrés à eux-mêmes voit revenir en ville une des leurs, partie quelques années plus tôt en pensionnat. L'une des leurs peut être, ce qui ne signifie pas pour autant que son retour fasse plaisir à tout le monde. Dans le même temps sur internet, une anomyme, Gossipgirl, fait la chronique des commérages du quartier sous le mode : on a vu S, ou O, ou D faire ceci ou cela... mais d'ailleurs comment peut-elle savoir tout cela ?
Bon jusque là rien de grave, ce pourrait être drôle, piquant, un rien médisant peut être mais dans une veine ironique ou même caustique. L'ennui c'est que ce n'est rien de tout cela, plutôt un Beverly Hills (la trop célèbre série des années 90) en beaucoup plus trash...
Car ici pas de personnage un tant soit peu fouillés ou même simplement sympathiques, l'auteur se donne beaucoup de mal pour faire passer tous ses personnages pour des crétins décérébrés (des ados surtout mais les adultes quoique peu présents ne leur cèdent en rien !) qui ne pensent qu'à s'éclater, c'est à dire boire et se droguer. Le jour ce sont des élèves parfaits dans leurs écoles privées extrèmement exigeantes mais quand vient le soir, c'est la fête. Qu'après leurs beuveries monumentales quotidiennes assaisonnées de quelques psychotropes supplémentaires, ils puissent se retrouver  frais et dispos en classe le lendemain matin, n'est jamais expliqué - sacrément costauds les gamins, à 17 ans tout est possible je présume. Encore plus fort, bien que que leur quotidien soit depuis plusieurs années ponctué de beuveries monumentales dans des suites d'hôtel 18 étoiles (ne lésinons pas), où tout le monde finit ensemble dans le jaccuzzi et vomit un peu partout avant de s'écrouler, ils sont (presque) tous vierges (les filles du moins) et fort occupés à rêver de la façon la plus romantique de perdre ce privilège (car ils boivent, ils fuments, ils se dopent mais le sexe c'est du sérieux...  il doit y avoir une morale derrière tout ça !)
Quand au site Gossipgirl.net qui est l'élément accrocheur de cette série de livres, il aurait pu être drôle s'il ne confondait pas pas régulièrement ragots, médisances et calomnie pure. Dommage, car ce sont les seuls passages un tant soit peu amusants.
Le style est laborieux voire carrément pauvre (disons que la traduction n'arrange peut être rien...) et ce n'est pas les quelques tentatives de recourir au lexique ordurier (jeune ?) qui relève le niveau. Rien de spécialement choquant remarquez, juste pénible à lire.

Finalement la seule bonne idée de ce douteux opus, c'est la phrase qui clôt chaque article du site et devient une sorte de fil rouge de l'intrigue (?) : "Vous m'adorez, ne dites pas le contraire !" , un peu léger pour en faire un livre. La série télévisée est peut être meilleure, je le lui souhaite. Lamentable!

Gossip girl T1- Cecily von Ziegezar - traduit de l'anglais par Marianne Thirioux - 2002 - Fleuve Noir


Partager cet article
Repost0
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 21:56
Au commencement de cette excellente série jeunesse - autant annoncer tout de suite la couleur : c'est du coeur - Tally presque 16 ans attend avec impatience de bénéficier de l'Opération. Une série complète d'interventions chirurgicales qui la transformeront de Ugly en Pretty... seulement grain de sable, elle rencontre une jeune ugly qui elle veut  bizarrement échapper à l'Opération et même à la ville, le seul monde que Tally connaisse. Sans trop s'apesantir sur les détails, disons que Tally va découvrir d'abord le prix de la beauté parfaite, puis le prix de l'esprit et enfin celui de la liberté.

Car le grand intérêt de ces romans, au-delà du fil conducteur d'une histoire au demeurant bien menée,
est la façon systématique dont Scott Westerfeld met en scène dans un futur classiquement totalitaire les travers les plus dérangeants/fascinants de notre société : le pouvoir de l'image, la dictature de la beauté, le consumérisme à outrance, le culte du jetable, la notoriété factice mais aussi en arrière plan la protection de la nature, la peur de la différence, une techno-surveillance constante qui nous rappelle que big brother non seulement est toujours là mais a pris un fameux coup de jeune. Je comprends que le public "jeunesse" ait accoché.

D'autant que de prime abord le monde des pretties ressemble assez à un paradis pour adolescents. Dans cette société d'abondance la ville fournit à la demande tout ce qu'on peut imaginer et recycle au fur et à mesure. Rien de se garde, rien ne se donne, rien n'a de valeur, tout est fourni ! Aucune inégalité ne peut non plus se fonder sur l'apparence puisque tout le monde est "objectivement" beau. On peut faire ce que l'on veut, s'empiffrer, boire comme des trous, se blesser, se mettre en danger de toutes les façons possible, aucune importance, la chirurgie est là pour régler tous les problèmes, corriger les défauts, rectifier les anomalies.  Mieux dans ce monde hyper structuré, les classe d'âge vivent chacune de leur côté sans ingérence d'aucune sorte. Evidemment c'est aussi un monde clos, au delà de la ville, où tout est controlé en permanence, il n'y a rien. Rien que les ruines des rouillés, ces anciens qui ont détruit leur monde à force de le surexploiter. Et bien sur il y a un hic, entrainée plus ou moins malgré elle dans une rebellion, la jeune Tally va peu à peu découvrir le prix de cet équilibre parfait.

Au fil des tomes, le point de vue de Tally s'élargit, son monde s'agrandit. En sortant de sa Ville, elle rencontre d'autres gens, d'autres façon de vivre, voit d'autres villes qui réagissent chacune à sa manière aux désordres engendrés par la "rebellion" contre l'Opération. Mis en danger, ceux qui sont au coeur du système tentent de renverser la vapeur en multipliant les spécials : des agents dont les modification biologiques font physiquement des surhommes mais modifient  également l'esprit, les rendant aussi imprevisibles que dangereuxCar les pires craintes des tenants du système semble se vérifier, à mesure que les cerveaux se libèrent, certaines villes s'agrandissent, les populations se déplacent, des arbres sont à nouveau abattus, les tranchés creusées, partout on a besoin de metal...  en libérant les hommes, la rebellion a-t-elle mis la terre elle-même en danger ?

Le quatrième tome de la série marque un changement de personnage. Tally qui est maintenant adulte laisse la place à une adolescente encore non modifiée, de ceux qui officiellement ne s'appellent plus uglies ! Partout la société des pretties s'est effondré, dans une ville de ce qui a été autrefois le japon, l'ancien système a été remplacé par une économie de la célébrité... Chacun a ce qu'il lui faut pour vivre mais s'il veut plus il lui faut de la notoriété, calculée automatiquement à partir du nombre de fois où son nom est prononcé chaque jour. Pour égaliser les chance, chacun dispose dès sa naissance d'un site où il peut publier ce qu'il veut. La jeune héroine qui ferait n'importe quoi pour améliorer son classement va peu à peu être confrontée à toutes les dérives d'un système où des cameras volantes enregistrent chacun de vos gestes. Ceux qui se réunissent pour psalmodier un nom pendant toute une nuit, ceux qui pratiquent la provocation à outrance, ceux qui cherchent le scoop du siècle, ceux enfin qui vivent cachés profitant à fond de leur non notoriété... jusqu'à ce qu'une petite erreur d'appréciation lui fasse rencontrer la numéro un absolue dans l''échelle de la célébrité, Tally Youngblood soi même !

Une très belle série qui au travers une intrigue solide servie par des personnages forts, épingle avec brio tous les sujets sensibles du moment. Addictif !


Karine :)stephaniefashion  d'autres certainement en ont parlé...

Uglies (2005), Pretties (2005), Specials (2006), Extras (2007) - Scott Westerfeld - traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Guillaume Fournier - pocket jeunesse

PS : lectures présentées lors de la quatrième rencontre du club , thème sfff... La cinquième rencontre ouverte à tous (et qui nous permettra je l'espère de rencontrer in real life de nouveaux blogueurs du sud ouest) aura pour thème : retour aux sources ! mais ceci est une autre histoire...
Partager cet article
Repost0
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 20:29
Tom Ward est de retour, un peu plus grand, un peu plus autonome et toujours prêt à lutter contre ces étrangetés qui menacent les humains et que sa condition de septième fils d'un septième fils lui permet de voir et de combattre. A vrai dire les origines complexes du jeune Tom se précisent dans cet opus d'une façon peut être pas si facile à accepter.
Un sombre complot se trame dans un coin du comté déjà fortement éprouvé par trois redoutables familles de sorcières, dont l'une est celle de son amie Alice. Il se chuchote même que les trois clans, pourtant ennemis depuis toujours, pourraient s'unir pour invoquer Satan lui-même et que peuvent faire un épouvanteur et son apprenti face à de tels adversaires ?
Ebranlé par la mort de son père et le départ de sa mère, le jeune garçon se voit de plus obligé de faire face à ce que sa nature et son héritage impliquent pour ses proches lorsque son frère aîné est enlevé avec sa famille par un des clan de sorcières. Mais lequel et comment les sauver sans trahir son engagement ?
Le quatrième épisode des aventures de Tom Ward confirme l'excellence de cette série à la fois prenante et originale. Le jeune épouvanteur évolue et murit tandis que son maitre semble s'affaiblir. Son destin se dessine plus sombre et dangereux qu'il ne semblait au départ. De plus j'aime beaucoup l'ambiance intemporelle de ces récits qui évoque une angleterre rurale profonde, isolée, dangereuse autant par la présence d'entitées surnaturelles que par l'ignorance et la superstition de ses habitants. Une vraie réussite !

Le combat de l'épouvanteur - Joseph Delaney - Bayard Jeunesse - 2008


Les précédents billets sur l'épouvanteur du comté :
L'apprenti épouvanteur - la malédiction de l'épouvanteur
Le secret de l'épouvanteur



Partager cet article
Repost0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 21:13
nounours.jpgUn petit album de noël pour rester dans l'ambiance du moment... Tous les ans à cette époque de l'année, ce joli livre refait surface avec toujours le même succès, bien que les enfants grandissent.
Titou découvre un nounours perdu dans la forêt. Alors qu'il le sert contre son coeur pour le rassurer et le réchauffer, il découvre un autre jouet, puis un autre encore... Une véritable piste de jouets perdus. Mais qui donc peut semer de tels trésors. La réponse est au bout du chemin.
De très jolies illustrations, un texte doux et poétique, l'ambiance de noël, Idéal pour quelques minutes magiques de lecture à partager.

Le nounours de  noël - Nathaële Vogel - 1993 -  Milan
Partager cet article
Repost0
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 09:55
abimes.jpgSandiane, 16 ans, est la fille et la disciple du plus célèbre des reporters des Cents mondes. Lors d'un naufrage spatial, les passagers sont sauvés par l'intervention d'un abîme, un des mystérieux vaisseaux d'Autremer dont nul ne connait le fonctionnement.
Le père et la fille sautent sur l'occasion pour se faire "inviter" sur la mystérieuse planète Autremer décidés à en percer tous les secrets. Mais les habitants de la planète océan sont étrangement solidaires et extrèmement discrets. Dans ces conditions, dévoiler certains mystères implique des actes peu scrupuleux. La soif de vérité et d'absolu de Sandiane devra se confronter à un monde bien réel et pourtant fragile.
Dans cet excellent roman, Danielle Martinigol crée un monde tout à fait cohérent où se retrouvent avec bonheur un cadre space opera et certains traits plutôt fantasy. Elle aborde ainsi de façon originale des thèmes très actuels, l'équilibre écologique, la tolérance, le "jeunisme" ou le rôle des médias, sur fond de roman d'apprentissage. 
Les volumes suivants se déroulent respectivement 15 ans, puis encore 10 ans plus tard. Un parti pris un peu frustrant au départ mais réellement intéressant qui permet de traiter les effets à long terme des révélations du premier tome sur l'équilibre d'Autremer, et bien sûr d'aller plus loin encore...
Une très belle réussite à mettre entre toute les mains à partir de 10/11 ans.

Le site de l'auteur
L'avis de Flo sur les tomes 1, 2 et 3.
Lu dans le cadre du thème Jeunesse du club
Les autres lectures du club autour de ce thème sont chez Choupy, Etoiles des neiges, et Anjelica


Le cycle d'Autremer - Les abîmes d'Autremer T1 - L'envol de l'abîme T2 - L'appel des abîmes T3 -  Danielle Martinigol - Mango jeunesse collection Autres mondes - 2001- Couvertures de Manchu
Partager cet article
Repost0
2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 10:22
HP7bis.jpgTout d'abord, avis à tous :
si vous cherchez des révélations croustillantes sur le septième Harry Potter, vous risquez d'être déçus !
Si au contraire vous redoutez d'en savoir trop avant de pouvoir le lire, rassurez vous : je garderai tous les secrets !

Alors pourquoi un article ? Disons que je suis encore sous le charme et que j'ai envie de dire deux ou trois petites chose.
Et tout d'abord que JK Rowling (bénie soit-elle  grand Tolkien !) a réussi son pari. Les sept volumes de sa saga sont parfaitement cohérents. Son monde fantastique fonctionne. Tous ses personnages vivent, doutent et évoluent au cours du temps. L'histoire centrale se noue de volume en volume, se complexifie sans heurt et réussit à nous tenir en haleine jusqu'à la toute fin du dernier volume. Et autant dire qu'en tant que lectrice assidue de séries et cycles divers, je sais qu'une telle cohérence n'est pas si courante.
Ai-je dis en haleine ? Oui !
Comme tous les fans j'avais émis pas mal d'hypothèses au fil du temps et en particulier après les événements survenus à la fin du Prince de sang mélé, le sixième opus. Certaines se sont révélées fondées, d'autres non. J'imagine qu'il en sera de même pour tous les lecteurs mais quoiqu'il en soit, je suis restée suspendue au fil du récit jusqu'à la toute fin, lorsque toutes les pièces du puzzle s'assemblent, que tous les actes sont posés et que tous les évènements deviennent  irréversibles.
Je lis pourtant lentement en anglais, je rate une partie des descriptions et au bout d'un moment j'ai l'impression de lire des runes sans jamais avoir suivi les cours ad hoc... Mais cette nuit impossible de m'interrompre tout s'accélérait. Et quand j'ai fini par reposer le livre vers 6 heures ce matin j'ai encore eu bien du mal à quitter cet univers magique. Pourtant l'auteure nous y aide à sa façon, s'interdisant tout à fait volontairement à mon avis de revenir sur ce qu'elle a décidé depuis le début : le septième volume est et restera le dernier.
Le cycle est clôt, mais le mythe continu ! Les adjectifs me manquent !

Harry Potter and the deathly hallows - J. K. Rowling - Bloomsbury - 2007

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg