Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 21:48

placeaprendre.jpegDans la pimpante bourgade de Pagford, la mort soudaine d'un conseiller paroissial, plus qu'une tragédie du quotidien, marque une redistribution d'influence dans la politique de la ville. Autour de la place du défunt, charismatique et progressiste, aspirations et intrigues vont allègrement s'enchevêtrer, remuant la fange que cache toute petite ville, fut-elle proprette, et faisant ressortir le pire bien plus que le meilleur chez tout un chacun...

Alors tout d'abord un mot sur l'inévitable comparaison avec le célébrissime Harry, je confirme donc que Une place à prendre n'a rien à voir avec les aventures du jeune sorcier, tout au plus peut-on noter que l'auteure excelle toujours dans le maniement de personnages adolescents. Quant à l'idée que ce nouveau roman donnerait dans la noirceur pour rompre avec les précédents "livres pour enfants" de l'auteure, je suis un tantinet surprise. Rappelons que le cycle en question commençait par un jeune garçon témoin du meurtre de ses parents, élevé sous un escalier par une famille indigne qui l'affamait et le maltraitait ... arrêtons nous là, certains n'ont pas encore lu la suite (j'ai des aveux).

En toute honnêteté, j'ai d'abord hésité devant ce pavé de 700 pages, un peu refroidie par les critiques négatives qui m'étaient tombées sous les yeux. Fort heureusement, dès la première page la magie Rowing a de nouveau fonctionné et j'ai dévoré ce foisonnant roman en deux temps trois mouvements - bon disons trois jours et n'en parlons plus. J'y ai retrouvé ce que j'aime chez cette auteure, une construction impeccablement huilée, un style plus que plaisant et des personnages magnifiques sinon sympathiques (ce qu'ils ne sont pas dans l'ensemble, autant prévenir tout le monde), crédibles, vivants, réels, dotés, quelque soient leurs âges ou leurs conditions, d'une voix, d'un ton, d'un langage unique et impossible à confondre.

Alors oui c'est noir, noir comme une comédie de moeurs où l'hypocrisie ordinaire va exercer ses ravages, ceux de l'égoïsme, de l'indifférence et de la médiocrité. Car la plupart des acteurs ne sont que cela, ordinaires, et sans doute est-ce ce qui dérange. Seraient-ils des tueurs assoiffée de sang, on pourrait les détester en paix. Mais non, ce ne sont dans l'ensemble que de banals citoyens, ni vraiment bons, ni franchement mauvais, tout occupés à faire triompher qui sa cause qui son intérêt sans trop de soucier des dégats collatéraux que ceux-ci concernent des inconnus ou leur propre famille - et le retour de bâton sera pénible pour tous. Du moins pendant un temps car tout bien considéré, les conséquences seront bien loin d'être équitablement réparties et certains sont plus que d'autres marqués pour souffrir. Et la description féroce que Rowling fait de la société anglaise et de ses problèmes - conflits sociaux, pauvreté, division de classe, drogue, solitude adolescente, impuissance des services sociaux, que sais-je encore - coupe un tantinet le souffle, tant par sa justesse que par sa cruauté. Ce n'est d'ailleurs pas le moindre de ses tours de force d'avoir réussi un portrait si intimement anglais et si évidemment universel, car l'histoire pourrait se passer n'importe où, dans une de ces petites villes coquettes et prospères où il ne se passe jamais rien. 

Terminons malgré tout sur une note moins sombre, car étrangement j'ai trouvé ce roman obsédant, passionant mais certainement pas déprimant car s'il y a du drame, il y a aussi de l'espoir et quelques pointes d'humour bienvenues qui contribuent à l'équilibre de l'ensemble. Mention spéciale à une des plus belles crises de la quarantaine féminine que j'ai eu l'occasion de lire. Magistral !

Une place à prendre - J.K. Rowling - 2012 - traduit de l'anglais par Pierre Demarty

Lu dans le cadre du match de la rentrée organisé par Prime Minister que je remercie pour ce beau cadeau et comme l'impose cet exercice, je lui attribue 18/20 car, pour moi, on frôle le chef d'oeuvre. 

Partager cet article

Repost 0
Published by yueyin - dans roman britanique
commenter cet article

commentaires

dasola 05/03/2013 16:55


Rebonjour Yueyin, vu que c'était le premier roman de Rowling que je lisais, j'ai tout d'abord été frappée par la noirceur du sujet mais surtout des personnages. Mme Rowling n'a pas beaucoup
d'illusions sur les humains. A part ça, j'ai lu assez vite ce pavé mais je ne précipiterai pas pour Harry Potter. Bonne après-midi.

yueyin 08/03/2013 09:35



Harry c'est différent comme tout un chacun l'a souligné, cela dit il y a un grand fond de noirceur dans les aventures de Harry Potter - ce n'est pas pour rien que l'auteur préféré de dame R. est
Dickens - la plupart des gens semblent juste l'avoir oublié. Si tu ne l'as pas lu, je ne spoilerai pas mais enfin il y a des enfants maltraités, des orphemins, des méchants abomidables et même
des "gentils" forts cruels (au sens anglais du terme), des morts affreusement tristes et jamais naturelles and so and so :-)



Petite Fleur 02/12/2012 20:32


Je suis un peu comme Ys, ce n'est pas la noirceur qui m'effraie mais bien tout le tapage médiatique autour. Je lui donnerai sa chance plus tard quand le soufflé sera un peu retombé.

yueyin 03/12/2012 22:08



Ah c'est dommage mais prévisible, dame Rowling qui sort un livre ce ne pouvait être que mémorable, bah d'ici un an, tu seras plus tranquille pour le lire :-)



anjelica 02/12/2012 11:34


Il est dans la PAL de ma fille, je pense que je lui emprunterais, moi qui n'ai jamais Mme ROWLING 

yueyin 03/12/2012 22:05



jamais lu lady Rowling, tsssss :-)



Turquoise 30/11/2012 19:37


Hmmm, je n'étais pas du tout tentée, mais entre l'avis du Papou, le tien et qq autres vus chez d'autres blogueuses...Je commence à vasciller !  

yueyin 03/12/2012 22:00



vascille, vascille... on ne sait jamais ça pourrait te plaire :-)



Suzanne 30/11/2012 17:33


Heureuse qu'il t'ait plu également.  

yueyin 30/11/2012 17:49



tu as aimé toi aussi donc... une belle lecture vraiment :-)



Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg