Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 08:49

Sur la Presqu'ile tout vit et meurt par l'usine. Une usine morte à son tour mais toujours présente dans les arbres noirs de la forêt empoisonnée, dans les animaux devenus étranges, dans les ouvriers qui errent désoeuvrés, dans les gens qui meurent ou deviennent fous victimes de maladies sans nom. Dans l'Infraville, construite jadis pour loger les employés, avec la fermeture s'est éteint l'espoir, celui de trouver du travail, d'avoir un avenir ou même de pouvoir croire aux promesses d'inocuité des produits fabriqués et répandus à la grande époque. Plus d'illusion désormais, la Presqu'ile est empoisonnée jusqu'à la moelle, comme ses habitants, et nul n'imagine pouvoir quitter ce lieu délétère. Sans doute est-ce la raison pour laquelle personne n'a jamais vraiment cru la version officielle expliquant les disparitions. D'ici, même les jeunes garçons ne fuient pas volontairement. Chacun en silence le sait comme chacun sait aussi que personne jamais ne cherchera réellement à savoir ce qui s'est passé, ce qui se passe encore...

Je suis très partagée sur ce roman, mon premier Burnside. D'un côté j'ai apprécié la poésie de son écriture et mon goût pour les ruines urbaines et industrielles m'a rendue plus que sensible au charme méphitique de l'usine abandonnée, des arbres noirs, du chimiquier à moitié désagrégé, des hangars s'affaissant lentement rongés par quelque substance aussi pernicieuse que mortelle. Le personnage principal, Léonard, m'a plu également, un adolescent certes assez classique du roman d'apprentissage, à la fois paumé et intelligent, pragmatique et vulnérable, mais doté de suffisamment d'appétit de vivre pour apprécier la corruption poétique et symbolique de son lieu de naissance. Mais là où j'ai eu du mal à suivre l'auteur, c'est dans sa narration car finalement, hésitant entre roman symbolique voire métaphorique - la société rongé par la pollution, social - infraville et extraville définitivement séparées par la frontière invisible de la corruption à moins que ce ne soit celle de la pauvreté, policier - qu'est-il arrivé aux jeunes disparus, sans compter d'autres pistes que je n'ai pas toujours comprises mais qu'il m'a bien semblé reconnaitre - notamment sur la dimension sacrée de l'endroit, l'auteur a fini par me perdre et, ne concluant sur aucun point, par me laisser insatisfaite sur tous. Sauf sur l'insolite poésie de la pollution peut être... Un auteur fascinant par son style et ses thèmes mais qui m'a considérablement laissé sur ma faim.

 

John Burnside - Scintillation - Métailié - traduit de l'anglais par Catherine Richard - 2011

 

Lu dans le cadre du prix Kiltissime organisé par la gaéliquissime Cryssilda

PS : Au départ, je pensais que scintillation était un mot inventé pour l'occasion (le roman s'appelle Glitter en anglais) mais non, ce mot existement vraiment... je suis fort aise d'avoir amélioré mon vocabulaire !

Partager cet article

Repost 0
Published by yueyin - dans roman britanique
commenter cet article

commentaires

Titine 27/09/2012 13:48


Je dois dire que je suis sortie très perplexe de ce roman, d'ailleurs je n'ai pas écrit de billet car je n'arrive pas à comprendre pourquoi. J'ai moi aussi beaucoup aimé la langue, le style de
Burnside. Mais peut-être que j'ai aussi été perdue par les différents thèmes, les différentes approches de l'histoire, je sais que tout le côté sacré m'a embêté (notamment le fait que les enfants
devaient mourrir pour une rédemption).

yueyin 30/09/2012 21:44



Nous sommes plutôt raccord sur ce roman donc... moi aussi le côté sacré m'a ennuyé surotut que je n'arrivais pas à comprendre à quoi il tenant exactement :-)



72Le Papou 25/09/2012 23:07


Je ne le sens pas celui-là.


 


Le Papou

yueyin 26/09/2012 10:55



Il est vraiment spécial :-)



DeL 17/09/2012 22:32


Repéré au moment de sa sortie, je ne l'ai toujours pas emprunté à la bibliothèque pour me faire mon avis !

yueyin 17/09/2012 23:16



Un jour peut être, je serais curieuse de connaiter ton avis...



Karine:) 17/09/2012 18:16


Bizarre cette association de thèmes et de titre, je trouve!  Mais bon, peut-être.  Quand mon cerveau sera à on!

yueyin 17/09/2012 22:10



ben en fait dans la mesure ou scintillation est un terme scientifique, ça peut le faire avec le thème :-))))



Alex-Mot-à-Mots 17/09/2012 16:10


"L'insolite poésie de la polution" ? Tiens, je n'avais pas vu ça comme ça.

yueyin 17/09/2012 22:08



tu l'as lu ? tu as aimé ?



Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg