Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 23:55
Certains le savent, j'ai déjà commis un billet sur cet incontournable et magnifique roman quand je l'ai redécouvert il y a un peu plus de deux ans. J'ai  même doublé la mise un an plus tard pour faire le compte de mes relectures (une trentaine à l'époque) et de mon "austenite" aigüe.
Pourtant je me remets aujourd'hui à mon clavier pour parler encore et toujours, et avec une objectivité absolue bien sûr, de mon roman préféré. Cela dit j'ai de bonnes excuses puisqu'il s'agit d'une lecture commune avec Pimpi et que cette fois je l'ai relu en anglais. Je m'y étais déjà essayé l'année dernière mais avec peine et labeur, cette fois j'ai réellement pu d'apprécier le style d'Austen, sinon à sa juste valeur, du moins bien mieux qu'auparavent et j'ai pris un très grand plaisir à savourer la verve de l'auteur. La précision et la concision de ses phrases m'ont fascinée autant que la richesse des sonorités que, grâce aux nombreuses adaptations que j'ai vues, je pouvais entendre tinter à mes oreilles.
J'aurais pu cependant avoir du mal à trouver quelque chose de neuf à dire sur cette histoire, sa construction exceptionnelle, sa cruauté amusée, son humour acide et ses personnages intemporels, heureusement nos très chers éditeurs y ont pourvu.
Car surprise, j'ai découvert des passages dont je ne me souvenais pas. Ma mémoire pouvait certes être défaillante, mais j'avais entendu dire que l'édition 10/18 pêchait quelque peu. J'ai donc comparé et découvert que ce sont des paragraphes entiers qui manquent dans cette traduction de
V. Leconte et Ch Pressoir, qui après vérification date quand même de 1932.
un exemple, allons...
A la fin du chapitre XVIII (le bal de Netherfield) mrs Bennet se réjouit du prochain mariage de jane, la version 10/18 s'arrête à : "elle pouvait espérer voir sa fille (jane) installée à Netherfield dans un délai de trois ou quatre mois."
She should indoubtedly see her daughter settled at Netherfield, in the course of three or four month"
Mais dans l'original, le chapitre continu, "Of having another daughter married to Mr Collins, she thought with equal certainty, and with considerable, thought not equal, pleasure. Elizabeth was the least dear to her of all her children; and though the man and the match were quite good enough for her, the worth of each was eclipsed by mr Bingley and Netherfield."
Quelques lignes certes, mais où il est admis sans ambiguité que pour mrs Bennet, Elizabeth était de tous ses enfants, celle qu'elle aimait le moins et que ce mariage avec Collins était bien assez bon pour elle... Une position qui prend tout son sel quand on connait la suite.
Je n'ai pas systématiquement vérifié mais j'ai trouvé pas mal d'autres écarts au détour des pages. Comment qualifier cette traduction reprise dans les éditions Christian Bourgeois et leur version 10/18 ?  Pourtant je l'ai lue, relue, offerte à de nombreuses reprises cette édition, j'enrage ! Un éditeur devrait préciser quand il effectue des coupes, il me semble, et non laisser supposer qu'il s'agit du texte intégral. Du coup, toutes les autres traduction en deviennent suspectes...
En promenade  dans ma librairie préférée, j'ai jeté un oeil (aiguisé) au chapitre XVIII de l'édition du Serpent à plume et je confirme que le paragraphe précédent y figure au complet, il n'y avait pas d'autres éditions disponibles mais j'imagine que les traduction de la Pléïade et de Folio sont sérieuses.
De fait, je suis très heureuse d'avoir lu Pride and Prejudice en anglais car cela m'a apporté, outre un peu de contrariété, beaucoup de plaisir mais nul ne peut apprendre toutes les langues et nous sommes bien obligés de nous en remettre aux traducteurs et aux éditeurs... qu'au moins ils nous tiennent au courant de leurs partis pris !
Une merveille donc à lire et relire en anglais ou dans une traduction honnête.

Pride and Prejudice - Jane Austen - 1813
    8/12

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lise 28/06/2012 15:34


Quand j'ai acheté "Orgueil et préjugés", il n'y avait que deux versions à ma librairie: celle de Folio classique (traduction de Pierre Goubert) avec sur la couverture une jeune fille d'une
pâleur anémique qui a l'air de s'ennuyer à mourir, et un jeune homme semblant souffrir d'une violente migraine, debout derrière elle;  l'autre version était celle de ton billet, 10/18 avec
une couverture tellement laide que j'ai choisi Folio.


 


Je viens de relire ce livre et le passage que tu cites s'y trouve entièrement. J'ai donc bien fait de choisir le jeune couple maladif; j'ai horreur des traductions tronquées. C'est il
me semble un manque de respect envers l'auteur et envers les lecteurs...


 


Lise lectrice sans blogue

yueyin 24/07/2012 22:23


oui Folio était le meilleur choix mais les couvertures ne sont pas toujours suffisantes pour bien choisir :-)))


Eliza 18/01/2012 09:37


je viens aussi de lire ton billet... Je me suis rendue compte de ce problème avec Raison & Sentiments, dont la version 10-18 est carrément une traduction du XIXe siècle qui ne comporte pas
seulement des coupes, mais aussi des changements dans l'histoire et les personnages !!! J'étais dégoûtée... La traduction Folio "Le coeur et la raison" est celle qui a servi pour La Pléiade et
c'est l'une des seules complètes à a connaissance...

yueyin 18/01/2012 22:16



Mon édition 10/18 a quelques failles de traduction, des petites coupures essentiellement, mais ni l'histoire ni les personnages n'ont subi de changements quand même pas comme les filles du
docteur March :-) Mais j'achèterai probablement la nouvelle traduction même si je n'apprécie pas l'autre titre...



melodie 14/01/2012 00:31


Merci de m'avoir donné ton lien! Je n'en reviens pas. Et dire que j'ai la traduction 10-18 aussi (tronquée, je suis allée voir.) Mais qu'est-ce que c'est ces idioties ?! Ça ne me dérange pas de
lire des trucs raccourcis SI JE LE SAIS D'AVANCE. Me jouer dans le dos, je déteste. 10-18 vient de baisser dans mon estime. Toutes ses traductions vont me sembler suspecte, maintenant.

yueyin 14/01/2012 17:50



Exactement et pourtant on est bien obligé de faire confiance aux traducteurs, il y a tant de langues et tant d'oeuvres :-)



Marie L. 02/03/2010 20:36


Je ne pense pas que j'aurais pu le lire en VO! Même si j'adorerais pouvoir le faire...
Chapeau bas!


yueyin 02/03/2010 23:59


Et bien l'année dernière j'avais eu beaucoup de mal, cette année c'est plus facile, l'année prochaine j'irai peut être plus vite...


Gaelle Nohant 02/03/2010 10:19


"J'ai donc comparé et découvert que ce sont des paragraphes entiers qui manquent dans cette traduction de V. Leconte et Ch Pressoir, qui après vérification date quand même de 1932" : c'est un scandale ! Vraiment je n'en reviens pas qu'on ose faire paraître un texte tronqué en lieu et place de la
version intégrale... l'extrait que tu pointes, en plus, n'est pas anodin du tout ! ça met en valeur, par la négative, le rôle essentiel du traducteur...


yueyin 02/03/2010 23:56


Absolument, du traducteur et comme le souligne Pimpi de l'éditeur... :-)


Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg