Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 06:00

Élevée en partie à Londres par sa tante, une femme fortunée, Margaret Hale a idéalisé Helstone, le village du sud de l'Angleterre où se trouve le modeste presbytère familial. Après le mariage de sa cousine, elle se réjouit de retourner y vivre mais ce bonheur est de courte durée car son père décide de quitter l'église anglicane et de trouver un travail de précepteur dans une ville industrielle du nord du pays, une ville active, laborieuse et enfumée à mille lieues de ce que Margaret connait et apprécie. Entre un père faible, rongé par la culpabilité et une mère maladive peu encline à accepter la notable réduction de son train de vie, la jeune fille va être contrainte de fréquenter des gens qu'elle n'aurait jamais imaginé côtoyer et peu à peu remettre en cause ses certitudes et ses (nombreux) préjugés.

Elizabeth Gaskell est une victorienne qui a fréquenté Dickens - son éditeur -, Charlotte Brontë et bien d'autres mais c'est une victorienne quelque peu atypique. Nord et Sud dépeint en effet très précisément non seulement le contraste qui se créait en ce milieu du XIXe siècle anglais entre un sud campagnard et un nord urbain en pleine transformation, mais aussi les tous premiers affrontements entre deux classes appelées à en voir bien d'autres, les ouvriers et leurs patrons. Elizabeth Gaskell campe ici deux superbes antagonistes Thornton et Higgins reflétant le contraste entre les opinions et façons de vivre de ces deux classes, misère mais aussi émancipation d'un côté, ambition et fascination pour le progrès de l'autre. Décriées à l’époque (parce qu'écrites par une femme), les joutes verbales entre les deux hommes trouvent aujourd'hui d'étranges résonances.

Dans un autre registre, l’auteure se livre également ici à l’exercice classique du roman d'apprentissage avec une belle finesse. L'affrontement des caractères rappelle bien évidemment Orgueil et Préjugés de Jane Austen et cela de plusieurs façons mais l'évolution de Margaret est tout autre et beaucoup plus profonde que celle de Lizzie. Sans en dire trop disons que si Austen est inégalable dans son registre caustique, Gaskell livre ici une oeuvre beaucoup plus sociale qui s'intéresse autant aux classes laborieuses, domestiques ou ouvriers qu'aux marges de la bonne société, industriels, dissidents religieux ou... femmes. J'ajouterais que je trouve assez impressionnant qu'une femme de son époque ait peint comme des personnages positifs un renégat de l'église anglicane, un mutin condamné à mort par contumace (les joies de la marine anglaise), ou même une femme décidée à prendre sa vie en main, toutes rebellions à l'autorité établie assez peu conformes aux idéaux de l'époque. Un roman riche et foisonnant, magnifiquement écrit dont je pourrais parler beaucoup trop longuement si je me laissais aller.

Excellent !

 

Nord et sud - Elizabeth Gaskell - 1855

 

Les avis de Isil, Fashion, Pimpi, Karine, Chiffonette, Keisha...

 

PS : d'Elizabeth Gaskell, j'avais déjà lu Lady Ludlow qui m'avait beaucoup plu quoique la forme en soit moins aboutie à mon sens et la bonne nouvelle est que j'ai Cranford dans ma pal.

PPS : Mon personnage préféré est bien entendu le plus austenien de tous (on ne se refait pas), le spirituel Mr Bell.

PPPS : la description d'une grève de l'époque est pleine d'intérêt, entre autre chose sont je n'ai pas parlé et qui devrait vous convaincre de lire ce superbe roman.


Elizabeth Gaskell est morte au milieu d'une phrase, une tasse de thé à la main... n'est ce pas une mort intéressante pour le challenge nécrophile de fashion (que j'avoue oublier de mentionner la plupart du temps) ?

Partager cet article

Repost 0
Published by yueyin - dans roman britanique
commenter cet article

commentaires

maijo 07/11/2011 14:30



Tu as raison, ce roman est superbe parce qu'il dépasse le typique roman victorien par son contenu plus "social", parce qu'il est superbement bien écrit et parce que ses personnages sont
extraordinaires. Pour moi, perdue dans ma Chine du sud, ce fut un coup de coeur absolu.


 



yueyin 07/11/2011 21:24



Vive elizabeth G. :-))))



Anjelica 31/10/2011 00:38



alors, si tu l'as en français, tu pourras peut-être me le prêter ?



yueyin 31/10/2011 09:23



Oui m'dame, je te l'apporte vendredi :-)



Anjelica 30/10/2011 09:17



Tu l'as lu en français ou en VO ?



yueyin 30/10/2011 22:59



en français, en français, restons raisonnable :-)



Anjelica 30/10/2011 09:17



je note ce roman, chère austénienne



yueyin 30/10/2011 22:58



il est excellent et social en plus...



Alex-Mot-à-Mots 26/10/2011 19:22



Quelle mort ! Il y en a de plus terribles.



yueyin 30/10/2011 22:52



Oui une mort parfaite pour une écrivaine victorienne :-)



Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg