Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 21:18

Pour notre rencontre "Lire et Délires" du mois de janvier, nous avons choisi le thème "coup de coeur de l'un des membres", chacune ayant normalement fourni une liste de cinq de ses chouchous - bon dix pour moi, j'ai du mal à me restreindre. Une bien jolie liste que nous avions là ma foi, plutôt éclectique et dans laquelle j'ai choisi un coup de coeur de Marie, Ce Maître et Marguerite donc, dont j'avais entendu parler mais sans vraiment savoir à quoi m'attendre. Même après avoir lu ce billet, vous ne saurez toujours pas à quoi vous attendre devant cet objet textuel non identifié à la fois satire sociale, dénonciation politique, roman fantastique, farce cruelle, parodie grotesque... Je pourrais continuer mais cela risquerait de faire un tantinet énumération.

Donc résumons-nous, le diable débarque un beau jour à Moscou, accompagné de ses démons familiers, Béhémoths le chat, Fagot le chantre, Azazello le tueur et Hella la sorcière... A eux cinq, ils vont semer une pagaille indescriptible dans la ville s'en prenant principalement au monde intellectuel et artistique moscovite. Du moins pour ce qui est de ses représentants les plus hypocrites, corrompus, intéressés, menteurs et autres péchés divers largement encouragés par un régime - jamais nommé bien évidemment, le roman a été écrit dans les années trente - dont on sent la présence écrasante en filigrane dans l'usage du discours unique, des disparitions habituelles et des slogans obligatoire. Peut être aussi dans l'endroit où se retrouve quasiment toutes les victimes - fort peu sympathiques il faut l'avouer - des farces infernales, l'hôpital psychiatrique - faussement bucolique - où un certain Stravinsky soigne ses patients à grand renfort de calmants divers. Fort heureusement les notes de bas de page - abondantes - sont là pour nous éclairer sur les non moins abondantes références - littéraires, politiques ou musicales - maniées par l'auteur. Car qu'allaient donc faire Stravinsky ou Rimski dans cette galère, on se le demanderait si les précieuses notes n'étaient là pour nous apprendre leurs positions - spirituelles ou matérialistes par exemple - expliquant le rôle que Boulgakov leur attribue dans cette histoire.

Entrelacés à ce thème central, deux autres fils conducteurs forment la trame du roman, d'une part le récit du jugement de Pilate et de la crucifixion raconté tant par le diable lui-même que par un roman peut être déjà brûlé et l'histoire d'amour entre le maître et Marguerite - le maître n'étant autre que le romancier de Pilate et Marguerite, son amante, en quelques sortes le choix du diable. A ce sujet le bal de Satan dans la troisième partie du roman est à mon sens le moment le plus magique de cette oeuvre avec son faste décalé, ses morts célèbres qui se lèvent, ses fontaines de champagne et de cognac et son atmosphère onirique.

Ce n'est qu'assez tard dans le roman, que ces fils conducteurs se rejoignent et que les desseins de l'auteur s'éclaircissent, peut-être faut-il éviter de se poser trop de questions en cours de lecture mais se laisser porter par le récit en s'accrochant aux patronymes compliqués des personnages russes - parlez-moi des noms infernaux, tellement plus faciles à retenir. Le style est excellent, allègre, parfois poétique, nourri de littérature, le Faust de Goethe au premier chef mais pas uniquement tant s'en faut. On se prend à sympathiser avec les démons, à compatir avec Pilate et à envier les sorcières au sabbat. Classique et inclassable (oui elle était facile mais comment résister ?) 

Le Maitre et Marguerite - Mikhail Boulgakov - 1942 - Traduit du russe par Claude Lagny, révisé par Marianne Gourg. Robert laffont 1993

L'avis de karine

PS : Sherlock Holmes dans une de ses aventures (Wisteria lodge si je ne m'abuse) démontrait le lien indissoluble entre le grotesque et l'horreur et c'est bien le cas ici. Les farces grotesques, souvent drôles, sont toujours sur le fil, prêtes à basculer dans le drame, le feu et le sang. 

PPS : Higelin avait lu le Maître et Marguerite avant d'écrire Champagne, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement... La nuit promet d'être belle car voici qu'au fond du ciel apparait la lune rousse...

   

Partager cet article

Repost 0
Published by yueyin - dans roman russe
commenter cet article

commentaires

Mo 12/02/2012 22:10


"Champagne" est une de mes chansons préférées...


Et j'avais adoré "Le maître et Marguerite", il faut que je le relise, arg, il me faut plus de temps!

yueyin 12/02/2012 23:23



A moi aussi, j'adore cette chanson :-) et vraiment le bal de Satan m'a terriblemetn fait penser à la chanson, pon pourrait lui poser la question à Jacquot (bon si on le connaissait) mais s'en
souviendra-t-il ?


tant de livres à lire, si peu de temps à y consacrer !



maggie 11/02/2012 12:18


Justement, je l'avais acheté après avoir lu le billet de Karine ! J'ai hâte de découvrir cette intrgiue incroyable et inclassable !

yueyin 11/02/2012 16:16



Inclassable c'est sûr, j'espère que ça va te plaire...



anjie 30/01/2012 15:49


m'étonnerait bien, vu mon âge

yueyin 09/02/2012 22:09



n'exagérons rien, tu es une trrrrès jeune mamie :-)



bladelor 26/01/2012 18:57


Voilà un billet qui rend curieux ! 


Et tu nous proposerais ta fameuse liste de dix titres ??

yueyin 28/01/2012 21:21



A vos ordres mon capitaine, je vais faire un billet :-)



Turquoise 26/01/2012 18:50


Il est dans ma PAL depuis des lustres ! Ton billet m'aurait donné envie de partir le chercher immédiatement si je n'étais pas branchée sur les lettres et la biographie de la princesse Palatine en
ce moment !

yueyin 28/01/2012 21:20



Peut êter ensuite alors... les lettres de la princesse palatine ? Madame ? kiffant !



Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg