Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 19:18

auberge.jpgMary Yellan, fille de fermier du sud de la Cornouaille, se retrouve seule au monde à la mort de sa mère. Ne sachant que faire, elle décidé d'obéir à la défunte et de rejoindre son unique parente, sa tante maternelle, perdue de vue depuis son mariage, plus de dix ans auparavant. Après avoir vendu ses maigres biens, elle prend donc le coche - nous sommes au début du XIXe siècle - et part pour les landes du nord où son oncle et sa tante semblent prêts à l'accueillir. Avant même d'arriver sur place cependant, Mary se rend compte que l'auberge de la Jamaïque, que tient le couple, et son propriétaire, Joss Merlyn son ci-devant oncle, ont fort mauvaise réputation. Mary n'a guère le choix mais c'est pleine d'appréhension qu'elle se présente à sa tante - fort changée -, à son oncle - plus qu'inquiétant - et s'installe dans cette auberge plus délabrée que florissante...

L'Auberge de la Jamaïque n'est pas le meilleur roman de Daphne Du Maurier. La narration manque de maitrise et son intrigue est loin d'être aussi aboutie que celle de Rebecca écrit deux ans plus tard, pour autant c'est un roman d'aventure fort agréable à lire et les thèmes que l'auteure y brasse m'ont semblé fascinants.

Tout d'abord l'évocation de la lande est superbe sous la plume de l'auteure, toute frémissante de réminiscences de romans gothiques - Emily Brontë et ses Hauts de Hurlevent ne sont pas si loin - alliant roches torturées, bruyères noires,  brouillard et sable mouvant. La lande en somme, des plus familières pour qui l'a arpentée au côté de Watson et Holmes dans le Chien de Baskerville (j'aime replacer mes chouchous).

L'intrigue elle-même est assez prévisibles pour qui connait un peu les romans d'aventure de ce temps - j'avais deviné les occupations de l'oncle Joss bien avant que Mary commence à soupçonner quoique ce soit - mais cela fait toujours plaisir de retrouver ce genre de malandrins un peu oubliés de nos jours. Ce qui est moins prévisible et même surprenant pour l'époque, c'est la tension sensuelle que Daphne Du Maurier instaure entre Mary et son oncle d'un côté et Mary et Jem de l'autre. Sans déroger vraiment à la bienséance d'un roman des années trente, les réactions de Mary devant la ressemblance - et les privautés - des deux frères, entre répulsion et fascination, sont plus qu'ambigües.

Enfin, et je crois que c'est un thème récurrent chez l'auteure, ce roman traite encore une fois - ou faut-il dire déjà - de la place des femmes dans le monde, la famille et surtout l'action. Les figures féminines de ce roman sont soit soumise et brisée - la tante Patience - soit soumise et gâtée - la femme de Squire - mais aucune n'a réellement de place, elles se définissent par leur mari et s'effacent - volontairement ? - devant lui, seule Mary tente d'agir - à bon ou mauvais escient, de garder sa liberté de choix et d'action. La proposition qui lui est faite à la fin du livre est à ce titre étrangement tournée,  "Si vous étiez un homme, je vous demanderais de venir avec moi, vous grimperiez sur le siège, vous enfonceriez vos mains dans vos poches et nous resterions ensemble aussi longtemps qu’il vous plairait." Quelle déclaration ! Est-ce Mary qui l'écoute ou Daphne qui en rêve ? Je vous laisse découvrir leur réponse. Ténébreux !

L'auberge de la Jamaïque - Daphne Du Maurier - 1936 - Traduit de l'anglais par Leo Lack - Albin Michel

PS : Je me rend compte que j'ai négligé de parler de l'intéressant vicaire d'Altarnum qui pourtant mériterait à lui seul tout un chapitre, mais ce sera pour une autre fois...

english month

Lu dans le cadre du mois anglais des dames Cryssilda, Lou et Titine...


Partager cet article

Repost 0
Published by yueyin - dans roman britanique
commenter cet article

commentaires

bladelor 25/06/2014 11:36


Ce mois anglais m'enchante car je vois fleurir des billets sur l'oeuvre de cette chère Daphné. Je suis comblée !

yueyin 25/06/2014 21:05



Ah oui Daphné est à l'honneur et elle le mérite :-)



Alex-Mot-à-Mots 22/06/2014 18:03


Une déception, en ce qui me concerne.

yueyin 23/06/2014 22:30



Ah dommage, c'est particulier et il a des défauts mais il m'a bien plu quand même :-)



choupynette 22/06/2014 14:35


je l'ai dans ma pal, mais il est en sacrément mauvais état...je le lirai en numérique!

yueyin 23/06/2014 22:29



Un vieux poche ? y'en a pas mal qui trainent :-)



jerome 21/06/2014 08:29


J'ai beaucoup aimé "Ma cousine Rachel" et je vais bientôt attaqué "Rebecca". Celui-là attendra un peu ;)

yueyin 23/06/2014 22:29



Ah oui je pourrais continuer avec la cousine, j'uy pensais justement :-) Rebecca c'est un must, tu ne le regrettera pas :-)



ingannmic 20/06/2014 19:56


Bonsoir,


Une petite cure de Du Maurier, c'est toujours du plaisir assuré -bon, c'est vrai, je ne suis pas la reine des slogans-, j'aime bien de temps en temps me plonger dans les ambiances souvent
vénéneuses de ses romans, me délecter devant sa façon de dépeindre la psychologie de ses personnages...

yueyin 23/06/2014 22:28



ah oui vraiment, je crois que je vais continuer à lire ses romans bien inhjustement oubliés :-)



Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg