Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques De Lectures

  • : Chroniques de lecture
  • Chroniques de lecture
  • : Journal de lecture plutôt fourre-tout : des livres encore des livres pour tous les âges et tous les goûts... Vous êtes chez YueYin
  • Contact

On s'y retrouve...quand ils sont à jour

Rechercher

...


badge80x15-DARCY.gif
cmwjoss.gif
babelio-buton.jpg

lca.gif
 

Wikio - Top des blogs - LitteratureWikio - Top des blogs

Archives

billets à venir (un jour)

Middlesex - Eugenides
Mal de pierre - M. Agus
Le lézard lubrique de melancholy grove - Moore
Le passage de la nuit - Murakami
Chocolat - J. Harris
Fascination/tentation - S. Meyer

Les mangeurs d'étoiles - R. Gary
Voleurs de plage - J. Harris
La fille de 3eB - C. grenier
Le libraire - De Moraira
Le désert de la grâce - Pujade-Renaud
La maison en papier - CM Dominguez
Presque un mélo - M Efstathiadi
Le retour de Sethos - E. Peters
Le treizième conte - D. Setterfield
Voie sans issue - Collins Dickens
De si bonnes amies - J. Trollope
L'inconnu d'Athène - A. Zouroudi
Le voyeur du yorkshire
L'appel du passé - E Goudge
L'homme squelette - T. Hillerman
La taupe et le dragon - N. Champetier
Tout là bas - Arlette Cousture
La traversée du continent - M. Tremblay
Breaking Dawn - S Meyer
L'arrière saison - P Besson
Les Baïnes - Eric Holder
Petits arrangements avec l'infame - P Parry
Les 4 filles du docteur March - LM Alcott
Dans les bois eternels - F vargas
Thérèse et Pierrette à l'école des saints anges - M Tremblay
Le baiser des ombres - LK Hamilton
les vendredi d'Eléanore - J Trollope
This is not a love song - JP Blondel
Bonbons assortis - M tremblay
Rececca - D. du Maurier
Accès direct à la plage - JP Blondel
Le puit des histoires perdues - J Fforde
Papa longues jambes - J. Webster
Odd & the frost Giant - N. Gailman
Chagrin ferraille - G. Cook
Riverdream - RR Martin
Fashion Victim - I Cohen Janca
Le jour de grâce - R. Van Gulik
Une saison de Célibat - Schields/Howard
Mort d'une garce - C. Dexter
Qui comme  Ulysse - G Flipo
Qoëlet
Celui qui bave et qui glougloute - Wagner
Le grand Meaulne - A-Fournier
Le chant du cosmos - R Wagner
Préludes/La Baie - K. Mansfield
Souper mortel aux étuves - M. Barrière
Le jour où einstein s'est échappé - J Bialot
La femme coquelicot - N. Châtelet
Les invités - P Assouline
L'évangile selon Pilate - EE Schmitt
Ten big ones - J. evanovitch
Eleven on top
- J. evanovitch
Twelve sharp - J. evanovitch
Tila pirate malgré elle - P. Juste
Un minuscule inventaire - JP Blondel
Au bon roman - L. Cossé
Millenium 1 - S. Larsson
Millenium 2 - S Larsson
La troisième lettre - M. Marineau
Le canyon des ombres - JD Doss
Journal d'un vampire - LJ Smith
True bood 4,5,6,7 - C Harris
Même pas Malte - Maité Bernard
La lettre - Jennifer Tremblay
Le bibliothécaire - Larry Beinhart
Percy Jackson - tome 2,3 et 4
Le journal d'un ange - P. Corbucci



25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 20:00

 

Beowulf est un long poème épique anglo-saxon, composé ou du moins fixé vers le VIIe siècle et transcrit au Xe siècle de notre ère essentiellement en saxon occidental. Il est considéré comme une des œuvres majeures les plus anciennes de la littérature « anglaise ».

Quelque part au Danemark, la cour de Heorot est régulièrement ravagée de nuit par un monstre qui dévore les guerriers dans leur sommeil. Personne ne semble pouvoir résister à ce Grendel, quand survient Beowulf, héros fameux du sud de la Suède qui, ayant entendu parler des épreuves subies par le roi Hroôgard, vient mettre sa force à son service.

Ainsi commence l’épopée de Beowulf qui retrace trois hauts faits d’arme du héros éponyme, deux réalisés dans sa jeunesse à la cour du roi Hroôgard donc et le dernier, cinquante ans plus tard, alors qu’il est lui-même devenu roi des Gauts. Pendant longtemps, semble-t-il ce poème n’a été reconnu que pour ses valeurs historique et linguistique. En 1936 cependant, un professeur de philologie et d’anglo-saxon de l’université d’Oxford, lors d’une conférence restée fameuse, révolutionnera la perception de ce poème en en montrant la puissance littéraire et poétique. Pas de suspens, ce professeur s’appelait John Ronald Reuel Tolkien.

Est-ce grâce à lui que la « magie » de Beowulf nous est aujourd’hui si aisément perceptible ? En partie sans doute. Pour les lecteurs contemporains, à l’imaginaire nourri de fantastique tant par les livres que par les films, la portée fictionnelle et disons universelle de la lutte de Beowulf contre les monstres est immédiatement perceptible. Mieux l’influence de ce poème sur la littérature fantastique, autant dans l’œuvre de Tolkien lui-même que dans celles de ses "admirateurs" ensuite, est réjouissante. L’arrivée de Beowulf et de ses compagnons dans la grande salle étincelante de Heorot fait irrésistiblement penser à l’arrivée d’une partie de la communauté de l’anneau à Medulsed et la représentation visuelle du film de Peter Jackson, qui a respecté l’inspiration scandinave d’Edoras, fait honneur à cette filiation. Gollum, sa préférence pour les lieux souterrains, ses affinités avec l’eau et disons ses appétits rappellent immanquablement Grendel comme l’histoire de Smaug dans Bilbo fait largement écho aux ravages du Dragon brûlant tout le pays après le vol d’une coupe d’or de son trésor, ravages qui provoqueront l’intervention et la mort de Beowulf parvenu au terme d’une longue vie. Au-delà de Tolkien, la vision du héros, fameux par ses quêtes ou ses muscles, devenus roi grâce à sa sagesse ou ses vertus (guerrières les vertus mais néanmoins) nous est familière et acceptable. Tout comme la voyage initiatique et le combat contre des monstres font aisément sens pour nous, rappelant des affrontements plus symboliques, lutte intérieure contre ses propres démons ou autres.

Quelles qu’en soient les raisons profonde, et je dois le dire à mon immense surprise car je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus rébarbatif, lire Beowulf est un pur plaisir épique et poétique, plein de bruits de batailles, d’aventures merveilleuses et d’exploits retentissants. Fantastique !

Beowulf, édition bilingue français westsaxon, traduction André Crépin, Le Livre de Poche, 2007

 

l'avis d'Isil pour cette lecture commune qui nous a mené à deux doigts de l'asphyxie mentale...


Middle earth challenge - Catégorie (apprentis) Valar

PS Et je ne vous ai pas parlé de l'image de l'ours, le nom de Beowulf "loup des abeilles" ferait référence à l'ours. Beorn dans Bilbo est un changeur, homme ours ou l'inverse qui déploie ses compétences guerrières surhumaines sous sa forme animale (on retrouve ce "protecteur", Barak, à peine modifié dans la Belgariade d'Eddings d'ailleurs), mais Arthur fils d'une autre mythologie a lui aussi des affinités avec cet animal... Il faudrait creuser là (et le premier qui me rétorque mi-ours mi-sanglier gare !)

PPS Et je ne vous ai pas parlé non plus de l'introduction de références chrétiennes dans ce qui est très certainement une légende d'inspiration scandinave antérieure à l'introduction du christianisme...

PPPS Et j'ai parcouru aussi la version west saxonne, il y a des mots superbes : Theoden, Middgard,  Wyrm, Beorn...

PPPPS Il y a vraiment trop de choses dont je ne vous ai pas parlé sur Beowulf... vous devriez le lire tiens !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joelle 25/08/2010 10:14



J'avais toujour eu un peu peur de me lancer dans cette lecture mais ton billet m'y encourage :)



yueyin 27/08/2010 17:37



Moi aussi comme toi, je redoutais le truc et puis non :-))) superbe !!!



Marie 13/07/2010 14:27



Je note ! Il est tellement difficile de trouver des récits qui aient le souffle épique du Seigneur des anneaux !!!


 



yueyin 02/08/2010 11:52



C'est une des sources... Tolkien lui même était archi fan...



Isil 28/06/2010 21:30



Vers 2021, j'ai trouvé, "bière" se dit "baer", là, je reconnais! Bon, visiblement il y a plusieurs mots différents pour le concept de bière Et il y a encore indifféremment hydromel et bière à quelques lignes d'intervalle.


 


M'enfin, le whisky n'est pas Danois!


Eh mais, je ne suis pas une déesse égyptienne, je suis une déesse tolkienienne :-)



yueyin 02/07/2010 23:39



oui enfin en même temps, beowulf est écrit en vieil anglais alors... oui j'ai parfois l'impression que la coupe contient en mêmet emps de l'hydromel et de la bière, étrange et improbable mélange
Ô tolkienienne divinité !!!



Le Papou 28/06/2010 21:00



Pourquoi mêles-tu la déesse d'Égypte à mes bêtises !



yueyin 02/07/2010 23:38



Parce que la deesse est mon amie... j'ai des amis très haut placés comme tu peux le voir :-)



lou 28/06/2010 19:32



 


Hwæt! wē Gār-Dena      in geār-dagum
þēod-cyninga      þrym gefrūnon
hū þā æðelingas      ellen fremedon.


 


Tellement évident !


: - ))) = : - (((


 


 



yueyin 28/06/2010 20:50



c'est beau hein :-)


oui je le voyais assez comme ça !



Articles Récents

Le livre d'or

livre_20dragon2.gif

Mes balades...

badges-80x15-ALAURE.png

badges-80x15-ANJELICA.jpg

 

Kikimundo

 

 

En sommeil



--milie-bouton.jpg